Gouvernance et éducation à l’environnement pour un développement durable

Dernier ajout : 13 septembre.

La participation du public : l’évolution de la société vers un développement plus soutenable : contribuer à la responsabilisation des acteurs à leur niveau (individuel, collectif, professionnel) et à la modification de leurs pratiques plus respectueuses de l’environnement et de la santé


Lien aux autres thèmes

PNG - 11.8 ko PNG - 11.3 ko PNG - 12.1 ko PNG - 6.6 ko PNG - 6.2 ko PNG - 18.1 ko PNG - 26.6 ko PNG - 7.3 ko PNG - 10.9 ko PNG - 28.8 ko PNG - 5.7 ko

Bilan de l’état de l’environnement

L’éducation à l’environnement pour un développement durable (EEDD) est aujourd’hui également reconnue comme une nécessité sociale en France. Elle est un des piliers de la démocratie moderne, par le fait qu’elle fait émerger des citoyens éclairés, responsables et solidaires, respectueux de la vie et des hommes, capables de participer à l’action et à la décision collective.

En Picardie, de multiples structures ont pour vocation totale ou partielle la diffusion d’information, de documentation et de pratiques environnementales. Elles sont structurées en plusieurs réseaux territoriaux ou thématiques, mais sans cohérence régionale.

La coordination régionale en matière d’EEDD en Picardie est encore en émergence et il n’existe ni de stratégie, ni d’évaluation régionale sur l’éducation à l’environnement pour un développement durable, permettant d’en dresser le bilan.

En Picardie, comme à l’échelon national, on a observé les évolutions suivantes qui ne sont pas que des glissements sémantiques, mais bien une modification des pensées et des comportements :

  • de "sensibilisation" à "éducation,
  • de "nature" à "environnement",
  • de "environnement" à "développement durable".