Les outils de connaissance, les protections

Protection des monuments et des patrimoines historiques et archéologiques

Dernier ajout : 29 juin 2016.

Fin 2010, la protection du patrimoine comprend tant sa conservation (notamment en termes de restauration) que la préservation de son périmètre, selon la réglementation considérée :

  • Au total 1 587 monuments sont inscrits ou classés fin 2010 (1 418 en 2000, soit une augmentation de 12 % en 10 ans). La région est l’une de celles qui comptent le plus grand nombre de monuments protégés par habitant.
  • La cathédrale d’Amiens, 3 édifices religieux (Amiens, Compiègne et Folleville) dans les "Chemins de Compostelle en France", et, 6 beffrois picards (Abbeville, Amiens, Doullens, Lucheux, Rue et Saint Riquier) des "Beffrois de Belgique et de France" sont reconnus comme Patrimoine mondial pour l’humanité par l’Unesco. A noter la demande de classement UNESCO? des "Sites de mémoire de la 1ère Guerre Mondiale" en Picardie, Nord Pas-de-Calais, Champagne-Ardenne, Alsace et Lorraine, à l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, regroupant de nombreux sites dans les trois départements picards dont Thiépval et Beaumont-Hamel (80) ou la Butte Chalmont (02).
  • secteurs sauvegardés sont approuvés à Laon (ville haute - centre historique), Mers-les-Bains et le centre historique de Senlis.
  • 12 ZPPAUP (zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager) sont approuvées dans la région fin 2010 : Aisne (Condé-en-Brie, Essomes-sur-Marne, La Ferté-Milon, Château-Thierry, Oigny-en-Valois), Oise (Crépy-en-Valois, La Chapelle-en-Serval, Morienval, Noyon, St-Martin-aux-Bois, Compiègne, Gerberoy), Somme (Conty). (sources. DDT(M) 02/60/80). Elles devront être transformées d’ici 2015 en AMVAP (aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine) pour conserver leur effet, en intégrant en outre un objectif de développement durable. A noter les projets d’AMVAP du Crotoy et de Saint-Valery-sur-Somme.

Témoignant d’une occupation humaine ancienne (grande densité de l’occupation gauloise et gallo-romaine), notamment dans les vallées de la Somme et de l’Oise, sont recensés en Picardie près de 21 000 sites et indices archéologiques connus [1]. 542 communes picardes (23 %) sont dotées par arrêté préfectoral mi 2011 d’une carte nationale de zonage archéologique, document d’alerte et de gestion, qui délimite des « zones de présomption de prescription archéologique » hiérarchisées selon leur sensibilité aux aménagements.

L’État et la Région, au travers du service régional de l’inventaire général du patrimoine culturel et du comité régional au tourisme (et leurs sites internet), soutiennent la diffusion et la communication de ces patrimoines inventoriés, notamment. Des actions de sensibilisation sont également réalisées par les CAUE.

[1source PATRIARCHE, nov. 2009

  • Outils de protection et de mise en valeur du patrimoine historique

    * commune concernée sur tout ou partie de son territoire par un de ses outils

    Sources : DDT(M) 02, 60, 80, données 2011 - bilan fin 2010, enviroscop selon OGS, service régional de l’archéologie DRAC (2011) date de validité des données : 22/07/2011, association de préfiguration du PNR PM (01/11/2010), agence des aires marines protégées (juillet 2011)