Développement territorial, aménagement du territoire et déplacements

Dernier ajout : 13 septembre.

Le développement durable picard à poursuivre avec les spécificités locales pour la maîtrise des risques, la réduction des pollutions et nuisances, la conservation des patrimoines et des ressources


Lien aux autres thèmes

PNG - 11.8 ko PNG - 11.3 ko PNG - 12.1 ko PNG - 6.6 ko PNG - 6.2 ko PNG - 18.1 ko PNG - 26.6 ko PNG - 7.3 ko PNG - 10.9 ko PNG - 5.7 ko PNG - 10 ko

Bilan de l’état de l’environnement

La Picardie reste une région essentiellement rurale avec un maillage de villes petites et moyennes et un habitat périurbain ou rural, mais également traversée par des infrastructures de transport efficaces, d’importance internationale et nationale, à proximité de la couronne parisienne. Ces éléments ont contribué à une dispersion croissante de l’habitat et donc un accroissement des mouvements pendulaires domicile-travail (+10 % entre 1999 et 2006). En conséquence, les aires urbaines évoluent. En 2010, les grandes aires urbaines d’Amiens et Beauvais se rejoignent aux confins des limites départementales. L’aire urbaine parisienne semble ralentir son extension vers l’Oise au profit du sud de l’Aisne. Les espaces urbanisés représentent 9,8 % du territoire, mais l’agriculture reste majoritaire avec 72 % de surfaces agricoles. Cette agriculture omniprésente concerne essentiellement les productions végétales de masse (céréales, betteraves à sucre, oléagineux, protéagineux, cultures légumières), mais l’élevage herbivore (forte vocation laitière) reste toutefois dominant dans quelques territoires périphériques. Entre 2001 et 2008, environ 61 % des logements ont été construits en dehors de la tache urbaine (79 % en surface).

Le SRADDT (schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire) est l’outil régional stratégique de planification pour le développement et l’aménagement du territoire. Ses trois directives régionales d’aménagement visent à :

  • Assurer les continuités écologiques, fonctionnelles et paysagères dans les vallées picardes ;
  • Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare ;
  • Développer la mixité des fonctions et préserver le patrimoine naturel dans les nouvelles campagnes.
    En complément, la Picardie s’est dotée de 17 pays portant un projet d’aménagement et de développement.