Adaptation et lutte contre le changement climatique

Dernier ajout : 30 juin 2016.

Les causes et conséquences du changement climatique : réduire les émissions de gaz à effet de serre et anticiper les effets du changement climatique


Lien aux autres thèmes

PNG - 5.4 ko PNG - 5.6 ko PNG - 5.1 ko PNG - 4.1 ko PNG - 6.2 ko PNG - 6.1 ko PNG - 26.6 ko PNG - 7.3 ko PNG - 10.9 ko PNG - 28.8 ko PNG - 10 ko

Bilan de l’état de l’environnement

Depuis 2004, l’observatoire régional des émissions de gaz à effet de serre et de l’énergie pour la Picardie établit le bilan des émissions et en assure le suivi. En Picardie, la production de gaz à effet de serre (GES?) est de 7,4 tonnes équivalent CO2 (teqCO2) par habitant et par an (identique à la moyenne nationale). En 2007, l’industrie est le secteur le plus émetteur de GES de la région (29 %), devant les transports (25 %), le bâtiment (23 %) et l’agriculture (21 %).

Le chauffage des bâtiments est le principal responsable des émissions de GES pour l’ensemble des branches. Les logements anciens (et en particulier les maisons) sont ceux pour lesquels les produits pétroliers (fioul et GPL) sont les plus utilisés comme mode de chauffage (en moyenne, les logements utilisent à 62 % une énergie fossile). Ils sont donc les plus vulnérables à l’augmentation du prix du pétrole et parmi les plus émetteurs de GES et générateurs d’une plus grande précarité énergétique.

L’utilisation de la voiture reste prédominante avec 67 % des déplacements tous motifs confondus et même plus de 75 % pour les navettes domicile-travail (part relativement faible de covoiturage à 7 %). Étant l’un des modes les plus émetteurs de GES (180 g eqCO2/km), elle produit 93 % des émissions du secteur.

En Picardie, la croissance des 320 000 ha de forêts représente un puits d’absorption de carbone d’environ 1,8 MteqCO2/an.

Le schéma régional climat air énergie (SRCAE?) a pour objectif de lutter contre la pollution de l’air, la consommation d’énergie et le changement climatique et de favoriser l’adaptation aux changements.