Diagnostic

Structuration du territoire : entre ruralité et périurbanisation

Dernier ajout : 13 septembre.

La région Picardie est bordée au sud par l’Ile de France et au nord par le Nord-Pas de Calais, deux régions fortement urbanisées. De ce fait, la Picardie connaît des influences et des contrastes importants, avec surtout un maillage de petites et moyennes villes et un habitat périurbain ou rural. Elle reste une région essentiellement rurale.

La Picardie est dépourvue de très grande agglomération : Amiens Métropole (163 322 habitants en 2008), Agglomération creilloise (117 305 habitants en 2008), 3 autres agglomérations de plus de 50 000 habitants (Beauvais, Saint-Quentin et Compiègne) et 6 agglomérations moyennes (entre 20 000 et 50 000 habitants) : Soissons, Chantilly, Laon, Abbeville, Tergnier et Château-Thierry. La Picardie est une région de petites communes : 85 % de ses communes comptent moins de 1 000 habitants (74 % en France métropolitaine) et elles regroupent le tiers de la population régionale, contre 15 % en France.

Entre 1999 et 2006, les espaces périurbains et ruraux concentrent l’essentiel de la croissance démographique. Tandis que la plupart des grandes villes picardes stagnaient ou perdaient de la population, les deux tiers des petites communes ont vu leur population augmenter [1].

Le recensement de la population de 2008 a conduit à actualiser le zonage en aires urbaines fondé sur l’identification des pôles d’emplois et la délimitation de leurs aires d’influence. Dans ces nouvelles délimitations, 1 800 000 Picards vivent sous l’influence des villes. Parmi eux, 1 400 000, soit les 3/4 de la population picarde, vivent dans un pôle urbain ou sa couronne.

Ainsi, la grande aire urbaine d’Amiens regroupe à elle seule 50 % de la population du département de la Somme.

Le phénomène de périurbanisation? occupe une place prépondérante dans la région. En effet, la structuration des grandes aires urbaines de Picardie montre à la fois la faiblesse des grands pôles urbains et la force de leur périphérie. Illustrant cette tendance, les grandes aires urbaines d’Amiens et Beauvais se rejoignent aux confins des limites départementales. L’aire urbaine parisienne semble ralentir son extension vers l’Oise au profit du sud de l’Aisne [2].

[1INSEE, 2009

[2INSEE, 2011

  • La population en unités urbaines de Picardie

    Producteur : INSEE
    Source : recensement de la population (selon définition de l’unité urbaine 1999 par l’INSEE)

  • Zonage en aires urbaines 2010

    Source : INSEE, recensement de la population 2008

  • Typologie des communes de Picardie (méthode GTC)