Diagnostic

Périurbanisation et mobilité des personnes

Dernier ajout : 30 juin 2016.

La concentration des salariés picards dans seulement 14 pôles dont 9 situés en Picardie et la dispersion croissante de l’habitat engendrent une mobilité accrue des salariés résidant dans la région et des équipements y afférant (infrastructures de transport, parkings…). Les flux de déplacements domicile-travail entre les zones d’emploi ont fortement progressé (+10 % entre 1999 et 2006) [1]. Début 2005, 73 % des salariés picards travaillent hors de leur commune de résidence contre 67 % en 1999.

La Picardie est la région où les trajets domicile-travail sont les plus longs (27 km fin 2004 pour les salariés ne travaillant pas dans leur commune de résidence) et réalisés majoritairement en voiture [2]. Les principaux pôles de déplacement hors Picardie sont Paris, La Défense, Cergy, Roissy et Reims.

  • C’est dans l’Oise que les déplacements domicile-travail ont le plus d’ampleur, en raison des échanges intenses avec le nord de l’Île-de-France, mais aussi entre les différents bassins d’emplois du département.
  • Dans la Somme, la présence d’Amiens, capitale régionale et principal pôle d’emploi picard, fixe une part de la population à proximité des emplois, bien que son aire d’influence s’étende.
  • Dans l’Aisne, le réseau de pôles d’emplois de taille moyenne structure l’espace. La moitié sud du département est sous l’influence des métropoles francilienne et rémoise mais de façon moins marquée que l’Oise avec l’Île-de-France.

Le développement de la périurbanisation? génère également une augmentation des distances de transport, notamment par la route avec pour conséquence l’augmentation des nuisances, la consommation d’énergies fossiles et l’augmentation des émissions de GES? (cf. chapitres ‎"air", ‎"énergies" et ‎"adaptation et lutte contre le changement climatique").

[1INSEE 2009

[2INSEE 2009