DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

C’est à voir

dimanche 3 juillet 2011

Merveilles et beautés de la nature en France

« Nous commençons notre voyage de la France par une province ou il y a peu à découvrir pour notre curiosité. Nous y rencontrons des sites agréables, mais peu de ces objets frappants que nous sommes sûrs de rencontrer dans les contrées montagneuses. Cependant les
plages de la mer, si nue en apparence, sont un spectacle
digne de notre attention. »

Georges-Bernard Depping
(1784-1853) – Merveilles et
beautés de la nature en France,
1816

Les guides touristiques sont de bons indicateurs dans la recherche des paysages les plus marquants d’une région. Bien que la majeure partie de nos guides privilégient les paysages culturels urbains, ils mettent en avant un certain nombre de « curiosités naturelles », comme en témoigne la carte de la page suivante réalisée en compilant les informations de trois guides différents.

La carte des hauts lieux du tourisme régional privilégie une
approche plus historique. Le tourisme urbain y retrouve sa
place. Ce tourisme des gens de la ville vers le centre-ville
ou sa périphérie (parcs, promenades des remparts, journées de pêche, guinguettes…) est déjà très présent au XIXe siècle. Le train, puis la voiture individuelle, ont permis
aux urbains des déplacements plus grands, mais le besoin est toujours le même : prendre l’air pendant le week-end.

Depuis plusieurs décennies (qui finissent par faire des siècles puisque l’on peut remonter, pour le littoral, à la fin du XVlllème siècle) certaines parties du territoire régional attirent les touristes extra-régionaux comme les régionaux. En premier lieu, et en vedette incontestable, le littoral. Les Caps, les stations balnéaires, les vues panoramiques… attirent encore et toujours. Vertus curatives, hédonisme, beauté de paysages grandioses, tout justifie les centaines de milliers de visiteurs de la frange littorale. L’arrière pays ne parvient guère à capter ce « flux côtier ». Le Boulonnais et dans une moindre mesure la vallée de la Canche font exception. Le relief marqué de ces paysages ruraux « mérite le détour » ainsi que les paysages forestiers.

Trois secteurs intérieurs se dégagent ensuite. Ils concentrent « le reste » des curiosités naturelles régionales et ont d’ailleurs retenu l’attention puisqu’ils bénéficient d’un classement en Parc naturel régional. Il s’agit de l’Audomarois(aujourd’hui couplé au Boulonnais dans le PNR unique des Caps et Marais d’Opale), de la Plaine de la Scarpe et de l’Avesnois.

Deux secteurs beaucoup plus modestes en superficie sont encore à signaler . Cassel et les Monts de Flandre et le val de Sensée. Il est intéressant de constater que ces paysages ont commencé d’attirer en nombre les visiteurs à la même époque . à partir de 1936 et des célèbres congés payés. Le littoral n’a donc pas seul bénéficié de cette dynamique récréative. Il eut d’ailleurs été plus logique d’évoquer les Parcs naturels régionaux après ces paysages de 36, puisque leur création s’inscrit en partie au sein du nouvel élan récréatif des années 1970-80.

Les collines d’Artois au niveau de Vimy et de Notre-Dame de Lorette attirent également les visiteurs. Il semble que la grandeur des panoramas et la beauté des sites s’accordent pour exprimer la blessure des grands conflits mondiaux.

Les principales villes de la région sont également objet de visites patrimoniales : Aire-sur-la-Lys, Arras, Avesnessur-Helpe, Bavay, Béthune, Bergues, Boulogne, Calais, Cassel, Cambrai, Douai, Dunkerque, Esquelbecq (seul village à retenir ainsi l’attention), Gravelines, La métropole lilloise, Le Quesnoy, Montreuil-sur-Mer, SaintAmand, Saint-Orner, Valenciennes…

Enfin, un nouveau territoire touristique émerge lentement : le Bassin minier. La valorisation des terrils et des anciens cavaliers de mine, le musée de la mine à Lewarde, et plus largement la « patrimonialisation » de l’activité minière tendent à transformer dans les esprits comme dans les faits le pays noir en pays vert (un classement au patrimoine mondial de l’humanité est actuellement envisagé).

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord