DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages des belvédères d’Artois et des vallées de la Scarpe et de Sensée

Paysages de nature

jeudi 9 juin 2011

Grand murin dans un blockhaus

Les blockhaus : Vestiges de Guerre

La valeur patrimoniale
et la fonction première
des vestiges de guerre
est bien évidemment de
commémorer la mémoire
des soldats tombés au
combat.

Ce patrimoine
socioculturel et historique
est abondant et diversifié
(traces des deux guerres
mondiales). On estime ainsi
le nombre des blockhaus
(bunkers, casemates,
galeries de lancement des
V1,V2,V3, …) à environ
4 000 dans la région Nord
– Pas-de-Calais.

Ces espaces et ces
bâtiments ont été
colonisés par une faune
et une flore spécifiques,
à tendance rupestre et
cavernicole.

Ambiance forestière
Ambiance forestière
Openfield en hiver
Openfield en hiver
Prairies et forêts sommitales
Prairies et forêts sommitales
Prairies et rideaux boisés
Prairies et rideaux boisés

Un paysage de contrastes…
Sur des entités très différenciées sur le plan morphologique,
les paysages de nature sont bien contrastés. Toutefois, la
répartition des milieux n’est pas tout à fait celle à laquelle on
pourrait s’attendre.
En effet, les vaux de Scarpe et de Sensée sont largement
défrichés et occupés par l’agriculture industrielle et, en
complément, une urbanisation et une industrialisation denses
et continues. l’opposé, les belvédères artésiens, du fait
d’une topographie particulièrement découpée et marquée,
sont restés le domaine d’un paysage mieux préservé avec
une mosaïque assez équilibrée entre des petits plateaux
voués aux cultures ouvertes et des vallées ainsi que des
escarpements occupés par des boisements, des prairies et
une polyculture.
Si le val de Scarpe a été plus fortement et plus irrémédiablement
occupé par des activités humaines (des zones humides
réduites à 1% du territoire), le val de Sensée a su conserver
un patrimoine naturel plus conséquent, avec notamment près
de 12% de sa surface en marais, roselières et étangs, tout à
fait remarquables à l’échelle régionale.
La vallée marécageuse de la Sensée est large d’environ un
kilomètre et s’étire d’Ouest en Est sur 30 km.

Sites augmentant la biodiversité

14 des espèces de chauves-
souris présentes en région
ont été découvertes
dans les blockhaus. Elles
y cherchent des gîtes
d’été et des sites pour
l’hibernation. Elles y
recherchent un calme
(relatif), une température
et une humidité régulées.
Afin de réduire les
perturbations et
dégradations, volontaires
ou naturelles, les
associations et institutions
ont commencé depuis
1997 à aménager les
galeries et blockhaus
abandonnés, de façon à
les rendre favorables à la
faune sauvage. Des grilles
et trappes de visite sont
aménagées afin de rendre
l’accès sélectif : seuls les
Chiroptères et les Oiseaux
peuvent rentrer. Les
petits Mammifères et les
Amphibiens ne sont pas
oubliés : des passages sont
construits au niveau du sol.

L’influence des conditions naturelles a été atténuée par les
travaux d’aménagement effectués depuis treize siècles.
partir du VIIème siècle, le cours d’eau a été durablement
façonné par l’Homme (détournement vers les étangs,
travaux de creusement de canaux de navigation : canal de
la Sensée, canal de l’Escaut et canal du Nord), perturbant
le réseau hydrographique. La rivière de la Sensée est
aujourd’hui scindée en deux parties : la Sensée amont (mince
filet qui se jette dans le Canal du Nord) et la Sensée aval.
L’affleurement de la nappe de la Craie et la faible pente de
la vallée conditionnent l’existence d’étangs et de marais, de
canaux de drainage ou de navigation, de prairies humides
et d’espaces agricoles. L’influence anthropique ancienne
associée à la dynamique naturelle de la végétation alluviale
s’est traduite par une grande diversité de biotopes conférant à
ce complexe tourbeux une valeur paysagère et une richesse
biologique de premier ordre. Elle joue le rôle de noyau de
biodiversité à l’échelle régionale. Depuis quelques décennies,
toutefois, la vallée de la Sensée est soumise à d’importantes
pressions (urbanisation, agriculture intensive, populiculture,
pêche, équipement de loisirs, …). La gestion de l’eau apparaît
comme un enjeu commun et conflictuel entre les différentes
activités. Le caractère agricole s’affirme à l’Ouest de Lécluse,
ou les travaux de drainage se poursuivent sur les prairies
humides. Aux activités agricoles s’ajoutent les plantations de
peupleraies (qui constituent maintenant plus d’un cinquième
de la surface de la vallée alluviale proprement dite).

Dans la mesure ou les zones humides sont difficiles à valoriser
dans la société actuelle, la populiculture est une alternative
économiquement mise en avant face à l’élevage actuellement
en régression. Ce fait est d’autant plus accentué qu’il a
longtemps été encouragé par les institutions, notamment sous
forme fiscale.

Le tourisme est ancien, puisqu’il émerge dès 1936 (lors des
premiers congés payés). L’affluence exceptionnelle des
années 1950-60 (200 000 visiteurs par an), concerna alors
la population ouvrière du Bassin Minier proche. Même si le
lieu n’est plus aussi fréquenté, il a conservé son attractivité. Il
induit un mitage de l’espace et des perturbations nombreuses
nuisant à l’équilibre écologique de la vallée.
Cette multiplicité des usages engendre des conflits et devra
trouver une issue favorable au travers d’actions concertées
d’aménagement et de gestion telles que celles définies par le
Schéma d’Aménagement et de Gesion des Eaux (SAGE).

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord