DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages boulonnais

Éléments structurants du paysages et quelques éléments de prospective…

jeudi 9 juin 2011

Plan des éléments structurants du paysage

Aucune révolution radicale n’est à l’oeuvre dans ces
paysages, qui sont pourtant ceux de toutes les évolutions,
mais au rythme mesuré d’une créativité rurale. Disparition
lente du bocage, développement de l’urbanisation, évolutions
du bassin carrier modifient par touches pointillistes la toile
verdoyante des paysages boulonnais.

Le disparition du bocage est synonyme de simplification
des paysages, même si la réalité est plus complexe sur
un territoire d’actions du Parc naturel régional depuis la
fin des années 1980. La disparition progressive des haies
en constitue le marqueur essentiel, avec l’agrandissement
du parcellaire et la généralisation des labours. Le sort de
l’ensemble des attributs secondaires du bocage - haies,
clôtures, chemins creux ombragés, bouquets d’arbres… -
est une question essentielle pour l’avenir de l’identité de ces
paysages. Ces éléments n’ont pas uniquement des vertus
agricoles, bien qu’ils participent à la durabilité de l’agriculture
qui y est pratiquée, ils constituent également des aménités
paysagères, des éléments de richesse qui participent à
l’intérêt porté à ces espaces.

L’urbanisation quant à elle, voit le développement des
agglomérations littorales vers l’intérieur de plus en plus
profondément. Dans un pays de bocage, à l’habitat rural
dispersé, cette pression urbaine entraîne un développement
plus ou moins maîtrisé des villages arrière-littoraux. Les
routes nombreuses sont le support d’une urbanisation
diffuse, ancrée sur la maison individuelle.

La corrélation de ces deux axes d’évolution peut donner le
pire comme le meilleur. L’ouverture des espaces agricoles et
la dispersion urbanistique peuvent tenir lieu de scénario « au fil
de l’eau », la première contribuant à la visibilité de la seconde.
Les enjeux sont considérables, car ils concernent tout autant
l’économie agraire que les capacités de ces paysages à
inventer des formes nouvelles de « vivre ensemble » dans les
villages. Ces enjeux ne sont pas spécifiques aux paysages
boulonnais, mais ils trouvent ici une acuité particulière en
raison du dynamisme urbain d’une part et d’une certaine
tendance à la déprise d’autre part. Ainsi, le renchérissement
des prix du foncier transforme, au gré des opportunités, les
artisans du paysage bocager en « agriculteurs-promoteurs ».
Le bord des routes des communes les plus proches du littoral
voient fleurir les pavillons, masquant peu à peu l’agonie des
paysages d’arrière plan. l’inverse, une prise en compte
anticipée et rationalisée des besoins fonciers, l’orchestration
des évolutions de l’agriculture vers la diversification peut
conduire à une sorte de « bocage néo-rural », qui fera
perdurer la structure des paysages tout en offrant un cadre
de vie de grande qualité. Ces enjeux, faut-il le rajouter,
concernent aujourd’hui l’ensemble de la boutonnière, qui
sort de l’isolement à coup de routes à grande vitesse Nord-
Sud et Est-Ouest.

Pendant que l’herbe chante sous les yeux des nouveaux
habitants et des promeneurs du dimanche, les collines
nouvelles du bassin carrier poussent également. Ce
paysage sculptural est en évolution constante, bien que
l’immensité des mouvements de terre se réalise sur plusieurs
décennies à partir du plan paysager du bassin carrier. Enfin,
l’émergence de la volonté de constituer un SCoT paysager,
sur le territoire de la « Terre des 2 Caps », montre la prise de
conscience de l’importance du paysage.

Telles les fourmis d’une fourmilière géante, les carriers
creusent, déplacent, tassent des millions de mètres cubes
de terre, donnant naissance à un paysage nouveau,
volontairement dessiné, résolument décidé. Puisse-t-il
en être de même quant à la physionomie des villages
boulonnais de demain.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord