DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages de la plaine maritime

Thématiques transversales

jeudi 9 juin 2011

La plaine maritime permet d’aborder l’une des thématiques
les mieux partagées au niveau régional, puisqu’elle
constitue l’essence des paysages des plaines, on veut
parler de la dialectique entre l’horizontale et la verticale…

Le plat pays ! Le pays à dégager de la gangue mélancolique
dans laquelle Jacques Brel l’a sans doute enfermé. Le pays
qui impose un regard renouvelé, débarrassé des poncifs
paysagers bâtis sur le relief, la « culminance ». Le pays sans
illusion pour d’inattentifs observateurs et qui pourtant ouvre
à l’espace comme nul autre. La terre qui dégage l’horizon
possède des accointances avec un lac gigantesque et
calme. Le ciel règne en maître sur ces paysages. Mais alors
que l’eau capte chaque parcelle de lumière et l’amplifie,
la plaine s’obscurcit de la clarté des cieux. Sombre, la
terre semble s’enfoncer tandis que les nuées multiplient
les nuances de gris, de bleu, de rose, d’orange… Cette
matérialité de la lumière dans les paysages de plaine tend
bien souvent à homogénéiser les labours et les prairies, les
haies et les alignements, les fermes et les habitations. Dans
le cadre général, l’horizon affecte une épaisseur constante,
celle de la hauteur des arbres au sein de laquelle se niche
toutes les diversités.

Dans la plaine, comme nulle part ailleurs, l’échappée peut
s’opérer vers deux infinis distincts :
- le ciel, alors le regard monte,
- l’horizon et ses points de fuite.
L’eau canalisée, régulière et rectiligne est le principal
support de l’échappée horizontale. Un trait de lumière
scinde la masse plus ou moins sombre des terres et capture
le regard. Le paysage semble construit comme un tableau
de la renaissance, ou de nombreuses lignes parallèles
convergent en un point mystérieux de l’horizon.
De manière plus classique, l’échappée est verticale,
lorsque des objets paysagers pointent vers les cieux.
Dans ces paysages, la verticalité commence au-dessus du
moutonnement lointain des houppiers des arbres, aux verts
plus denses que ceux des premiers plans. Majoritairement,
ces verticales sortent la plaine de ses usages agricoles, pour
l’entraîner dans les frénésies urbaines ou industrielles. Les
hautes silhouettes des lignes haute et très haute tension,
les cheminées d’usines, les éoliennes, les immeubles
collectifs, les tours, etc. se dressent au bord des plaines
telles des vigies. Il y a ici quelque chose de commun
aux grandes plaines régionales - en dehors de quelques
exceptions qui viennent de-ci delà confirmer la règle - les
grandes verticales ne sont pas internes aux paysages des
plaines, mais périphériques. La tour de l’abbatiale de Saint-
Amand, les usines de la Lys, les pylônes issus de Gravelines
ne sont pas légion ; ils apparaissent au contraire comme les
révélateurs de paysages qui affectionnent l’horizontale.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord