DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages de la plaine maritime

Entités paysagères

jeudi 9 juin 2011

Éléments Fort de composition

argement dominés par
une agriculture de grandes
cultures.
- Avec une certaine
rareté des espaces boisés,
des milieux naturels
essentiellement inféodés
aux zones humides et aux
nombreux canaux de tous
gabarits.
- Des paysages traversés
par de nombreuses
infrastructures à grande
vitesse, de la LGV aux
autoroutes.
- Une plaine qui constitue
« l’espace naturel » de
développement de deux
des plus importantes
agglomérations régionales :
Dunkerque et Calais.
- Une qualité qui demande
un certain temps pour
s’apprécier, tant ces
paysages peuvent sembler
banals au premier regard,
mais révèlent leur beauté à
l’observateur attentif.

Entités paysagères

La plaine ou le « Blootland »

Blootland

Approchée du côté français, la plaine maritime présente une
forme triangulaire de delta dont la base se situe à Watten
et l’extrémité Ouest à Sangatte, tandis que l’extrémité Est
se continue en Belgique. Une carte d’échelle européenne
révèle que la plaine maritime constitue l’avatar occidental
de l’immense plat pays qui déroule ses plaines des Pays-
Bas à la France en passant par la Belgique. En France,
la plaine s’étire sur plus de cinquante kilomètres d’Est
en Ouest, mais ne représente guère plus de cinq à sept
kilomètres du Nord au Sud. Dans l’échancrure du delta, la
plaine gagne pourtant en profondeur et quinze kilomètres
la séparent alors du Grand paysage régional des Dunes de
la mer du Nord.

Les aléas historiques violents dans cette zone avec des
nombreux conflits européens, ont conduit à une partition de
la grande plaine régionale. l’Est, la plaine est flamande
comme en témoigne la toponymie. l’Ouest, la plaine est
d’expression picarde après avoir été anglaise pendant
plusieurs siècles. La frontière administrative suit le cours
de l’Aa canalisée qui découpe le delta en deux parties
égales. Cependant, les paysages ne sont pas absolument
identiques de part et d’autre. Les aborder ensemble dans
l’Atlas régional de paysages relève d’un choix et d’une
posture : malgré les différences approchées dans les
paragraphes qui vont suivre, la plaine possède une force
et une puissance paysagères que l’usage d’une langue ou
d’une autre ne parvient pas à réduire.

Au centre bat le coeur vibrant des paysages de la plaine
maritime. De chaque côté de l’Aa canalisée, des cours
d’eau très anciens (la vieille Aa dans le département du
Nord, l’ancienne Hem dans le département du Pas-de-
Calais) définissent - entre Watten et Gravelines - un lieu
secret, loin des très nombreuses voies de communication
qui découpent la plaine en tous sens. Le silence peut
alors s’établir… l’Est, deux canaux découpent la plaine
comme les baleines d’un grand éventail : le canal de la
Haute-Colme, puis sa dérivation qui passe plus au Nord et
rejoint Dunkerque plus directement. Le canal de Bergues,
celui de Bourbourg ou encore la Basse-Colme achèvent de
découper la plaine ici très étroite. Mais ce sont sans doute
la progression vers le Sud de l’agglomération dunkerquoise,
l’intensité des infrastructures de transport et la présence
de villes comme Bergues et Bourbourg qui, plus que le
passage des canaux, hachent, découpent et finissent
presque par étouffer les paysages de la plaine. Ici plus que
partout ailleurs, les horizons s’imposent. l’Ouest, la plaine
offre un visage plus rural, rigoureusement organisé. Le
relief de l’Artois, longé par le canal de Calais à Saint-Omer,
dégage l’espace de la plaine, aujourd’hui borné au Nord par
le passage de l’autoroute A 16. Entre les deux, la RD 229
porte un collier de villages assez régulièrement répartis. La
position de l’agglomération calaisienne à l’extrême Ouest,
permet à la plaine de trouver des prolongements ruraux au
Nord dans les paysages des dunes de la mer du Nord et au
Sud dans les paysages des coteaux calaisiens et du pays
de Licques.

La plaine est l’un des paysages les plus vus de la région
tant sont nombreuses les grandes infrastructures qui
la traversent : autoroutes A 25, A 16 et A 26. Mais, aux
vitesses autoroutières, la plaine ne donne guère à saisir
d’elle-même. La platitude des sols, l’importance des villes
littorales sont les principaux souvenirs de ces itinéraires.
Pour approcher la plaine dans sa diversité, les routes
départementales sont de bien meilleures ambassadrices.
Dans le département du Nord, la RD 3 longe la Basse puis la
Haute-Colme en passant par la ville de Bergues qui dresse
ses quelques mètres au-dessus des terres marines de la
plaine. Dans le département du Pas-de-Calais, c’est la RD
229, citée plus haut, qui permet de poursuivre la traversée
Est/Ouest de la plaine. Ce sont cependant les traversées
Nord/Sud qui s’avèrent les plus disertes : la plaine est alors
comparée aux paysages voisins, ce qui lui permet de porter
sa voix originale sans que la monotonie n’éteigne l’appétit
du voyageur. Les nombreuses voies Nord/Sud peuvent être
empruntées, sauf peut-être la RD 600 qui par son gabarit
et les vitesses pratiquées surfe sur les paysages sans y
pénétrer.

Les Moëres

Les Moëres

Les Moëres sont un ancien marécage de huit kilomètres de
large et de quatre kilomètres de haut régulièrement réparti
de part et d’autre de la frontière franco-belge. Rien n’est
plus évident à distinguer au sein du grand paysage de la
plaine maritime que l’entité des Moëres, qui appartient à
l’histoire très récente de la plaine. Situé entre les dunes
fossiles de Ghyvelde et le canal de la Basse-Colme, le
marais des Moëres a été poldérisé au XVIIIème siècle avec
des méthodes très scientifiques.
Aujourd’hui, l’entrée dans cet espace très structuré ne
peut pas laisser indifférent. Traversée par des routes
orthogonales qui font penser aux plans des villes
américaines, le plus souvent surélevées par rapport aux
terres, l’entité constitue un système très abouti de terres
drainées et cultivées. Les fermes y sont très isolées les
unes des autres, mis à part l’unique village des Moëres, qui
agglomère quelques maisons.

Les Moëres se parcourent aisément en voiture. Combien
se souviennent de la « route de la mer » par la RD 947, qui
après avoir sillonné les paysages tortueux du Houtland
plonge dans l’ordre absolu et rectiligne des Moëres.

Les marais calaisiens

Marais calaisiens

Si l’histoire des Moëres fascine, les marais calaisiens ne
bénéficient guère d’un intérêt soutenu. La population qui
en été profite de la fraîcheur du Lac d’Ardres garde son
secret… Les marais calaisiens s’étendent d’Ardres à Fort
Nieulay, accompagnant sur près de quinze kilomètres, le
pied des collines d’Artois.

L’eau surgit ici - ce sont les puits artésiens - et affecte des
formes très diversifiées : des lacs au pied d’Ardres, des
marais humides percés de mares au pied de Guînes, des
prairies au niveau de Fréthun… et des bassins de stockage
des eaux pluviales au niveau de la Cité de l’Europe !
La marche à pied serait sans doute le meilleur moyen
de découvrir ces paysages secrets. Malheureusement, il
n’existe guère de chemins, tant ces paysages semblent
manquer d’intérêt. De modestes voies communales,
quelques départementales permettent cependant de s’y
plonger, mais aucune continuité n’est permise. Chaque
sous-partie de ces marais semble s’accrocher à sa ville, à
son village ; et ne parvient donc pas à dialoguer avec ses
voisinages d’Est ou d’Ouest.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord