Biodiversité

Patrimoine estuarien et marin

Dernier ajout : 1er juin 2016.

La baie de Somme avec les baies d’Authie et de la Canche sont les seuls estuaires naturels encore préservés de la façade maritime de la Manche orientale, encadrés par ceux de la Seine et de l’Escaut, très aménagés et industrialisés. Il s’agit :

  • des écosystèmes hautement productifs des estuaires, des estrans sableux et de la bande côtière, les immenses espaces, permettant l’alimentation, le repos et la reproduction pour nombre d’espèces. Ils constituent des lieux de nourriceries et des haltes migratoires majeurs pour la faune sauvage (poissons, oiseaux marins et limicoles, mammifères marins tels les phoques) qui peuple le Pas de Calais ou qui est de passage entre la Manche et la mer du Nord (Anguille, Requin pèlerin par exemple),
  • au large, de « l´ouvert des estuaires » qui, avec les bancs de sable mobiles sous-marins, peu profonds, les hauts-fonds rocheux, abrite des ressources particulièrement variées, pour la pêche et les activités du littoral,
  • de la ressource halieutique? riche et variée de poissons vivant sur le fond ou en pleine eau, appartenant à des populations locales, ou aux vastes populations migratrices évoluant entre la Manche et des mers plus lointaines.

Mais les équilibres sont fragiles : les estuaires s´ensablent naturellement et du fait des hommes, les pressions s´accroissent (pollution de l´eau, fréquentation touristique…), autant de risques pour les écosystèmes qui méritent une gestion attentive. Au large, l´espace restreint du détroit est convoité par de nouveaux projets de développement (extraction de granulats marins, parc éolien off-shore) et le transport maritime se développe.