Etat des lieux régional

, par Laurent Chauvel

La région des Hauts-de-France dispose d’un réseau de près de 5000 km de canalisations de transport de matières dangereuses dense et diversifié.

Réseau régional des canalisations de transport de matières dangereuses

Réseau de gaz naturel

On compte environ 4 000 kilomètres de réseau dédiés au transport du gaz servant à alimenter les réseaux de distribution publics et les industriels.

Le réseau gazier de la région présente plusieurs spécificités :

  • il constitue le point d’entrée de plusieurs connexions internationales en provenance des Pays-Bas, de la Norvège (Mer du Nord) ou de la Belgique pour le réseau fixe, ou en provenance d’autres pays pour le terminal méthanier de Dunkerque (mis en service en 2016) ;
  • il est le seul réseau en France à transporter du gaz à bas pouvoir calorifique, dit gaz « B » (ce gaz est issu du gisement néerlandais de Groningue) ;
  • il contient le seul stockage national souterrain de gaz « B » exploité par Storengy à Gournay-sur-Aronde (Oise), site relevant de la directive Seveso.

L’arrêt programmé (2029 au plus tard) de l’alimentation en gaz B va nécessiter l’adaptation au gaz H d’une grande partie du réseau de transport mais aussi celle des installations de distribution (jusque chez le particulier).

Autres réseaux de transport

La région est également traversée par d’autres réseaux pour le transport de produits pétroliers (principalement sur le littoral dunkerquois) et de produits chimiques (majoritairement des gaz de l’air, par exemple de l’azote ou de l’oxygène). Ces réseaux servent principalement à alimenter des établissements industriels.

Partager la page