Espace presse

Raccordement A2/A23 2ème phase de lançage de l’ouvrage d’art le 18 décembre 2014

, par Ségolène Goubet

Les travaux de complément d’échangeur entre les autoroutes A2 et A23 se poursuivent au niveau de l’étang du Vignoble. Dans la nuit du 18 au 19 décembre, une phase importante des travaux de la construction du viaduc qui enjambera à terme les deux autoroutes s’achèvera. En effet, la 2e partie de la charpente métallique du viaduc permettra de franchir l’A2 dans le sens Lille – Bruxelles. Elle marquera symboliquement le franchissement intégral de l’A2.

Jean-François Cordet, préfet de la région Nord – Pas-de-Calais, participera à cette phase de travaux de raccordement.
Ce viaduc courbe d’environ 190 mètres, assemblé en 10 tronçons lors des 3 phases dites de « lançage » a un coût de 7,2 millions d’euros. Chacune de ces phases constitue l’une des étapes les plus délicates et spectaculaires du chantier consistant à faire glisser horizontalement un élément du pont sur les piles pour son positionnement final.
La 1ère des 3 phases de lançage s’est déroulée dans la nuit du 27 au 28 octobre et a permis d’enjamber la chaussée de l’A2 sens Paris Bruxelles.
Chaque jour, 55 000 véhicules circulent sur l’A2 et 45 000 sur l’A23. Pour des raisons de sécurité et limiter la gêne à l’usager, le franchissement de ces voies se fera de nuit avec coupure des voies de circulation situées en dessous de l’ouvrage d’art.
L’amélioration de la fluidité du trafic et de la sécurité routière Cet aménagement routier a pour principal intérêt d’améliorer la fluidité des échanges économiques autour de l’agglomération de Valenciennes. En effet, la nouvelle bretelle permettra de relier
directement l’A2 depuis Cambrai et Denain vers l’A23 en direction de Lille.
La traversée de la commune de La Sentinelle sera également soulagée des trafics d’échange. Le cadre de vie et la sécurité des riverains de la RD630 s’en trouveront améliorés.
La densité de trafic sur ces deux autoroutes entraîne d’importantes difficultés de circulation accentuées depuis le démarrage de ces travaux. Les services de l’État, et plus particulièrement la direction interdépartementale des routes (DIR) Nord, sont mobilisés quotidiennement pour en limiter les impacts sur les usagers.
Prévenir les atteintes à l’environnement Le projet comprend une mise aux normes de l’assainissement existant. Le réseau d’assainissement créé permettra de traiter l’ensemble des eaux de ruissellement des autoroutes A2 et A23 dans le
secteur. Les bassins de rétention et de décantation sont dimensionnés par rapport à la pollution chronique et à la pollution accidentelle.
Le site de l’échangeur entre les autoroutes A2 et A23 fera ensuite l’objet d’un
aménagement paysager dans l’objectif de mettre en valeur le paysage de la vallée et de l’étang du Vignoble.

Vous êtes ici :