Les outils de gestion du risque

Les outils de gestion du risque

, par Julien Henique

INFORMATION

__7__

Objectif : Informer et responsabiliser le citoyen mais aussi tous les autres acteurs de la gestion du risque, pour leur permettre de prendre toute décision éclairée (ex : ou construire, comment réagir en cas de crise), c’est à dire développer la culture du risque.

La loi du 22 juillet 1987, article 21 institue un droit à l’information des citoyens sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur les mesures de sauvegarde qui les concernent.

Cette information se traduit par la mise à disposition du public de divers documents.

Documents d’information sur les risques
DocumentsProducteur
Atlas des zones inondables (AZI) Etat-DREAL
Dossier départemental sur les risques majeurs (DDRM) Etat-Préfecture
Dossier d’information communal sur les risques majeurs (DICRIM) Commune
Information acquéreur-locataire Etat-Préfecture

NB : chaque niveau de l’administration jusqu’au citoyen a des responsabilités à prendre concernant l’information et la connaissance d’un risque. Il est du devoir de l’État d’informer mais il est du devoir du citoyen de s’informer.

PROTECTION

__7__

Objectif : Limiter les conséquences d’un phénomène sur les enjeux existants.

Ils nécessitent pour la plupart des travaux importants (construction de digues, de bassins de rétention). Ces travaux sont destinés à protéger des zones à enjeux. Ces mesures sont à l’initiative des collectivités et particuliers avec une possibilité d’aides au financement de la part de l’État, notamment grâce au FPRNM (fond de prévention des risques naturels majeurs).

Les limites de la protection

Les ouvrages de protection sont en général dimensionnés pour les évènements courants (décennal, vicennal). Économiquement, il est rarement envisageable de se protéger contre un événement majeur. De ce fait, la protection n’atténue que faiblement les conséquences d’événements centennaux. Un ouvrage de protection peut même aggraver la situation en cas de défaillance des éléments de protection. C’est pour cette raison que leur mise en place ne peut permettre une nouvelle urbanisation.

PREVENTION

__7__

Objectif : Limiter l’exposition et la vulnérabilité des personnes et des biens dans les zones soumises au phénomène.

La prévention se traduit notamment par la prise en compte du risque dans l’aménagement du territoire au travers de l’élaboration de plans de prévention des risques (PPR), et dans la construction au travers de dispositions techniques spécifiques. Néanmoins, le PLU et l‌’article R111.2 du Code de l‌’urbanisme permettent de gérer le risque dès la connaissance d‌’un phénomène potentiellement dangereux, et ce sans attendre l‌’approbation d‌’un PPRN.

Prévention et intégration du risque dans l’urbanisme
Outils de préventionActeur
Plan de prévention des risques naturels Etat-Préfecture-DDTM
Schéma de cohérence territorial (SCOT)- Plan local d’urbanisme (PLU) Communes et intercommunalités
Article R112-2 Etat et collectivités

Article R111-2 code de l’urbanisme : refus de permis de construire en cas de danger ou d’insalubrité

Le permis de construire peut être refusé ou n’être accordé que sous réserve de l’observation de prescriptions spéciales si les constructions, par leur situation ou leurs dimensions, sont de nature à porter atteinte à la salubrité ou à la sécurité publique. Il en est de même si les constructions projetées, par leur implantation à proximité d’autres installations, leurs caractéristiques ou leur situation, sont de nature à porter atteinte à la salubrité ou à la sécurité publique.

La mise en œuvre d’une politique de prévention passe par une étude des zones d’aléa. Cette étude permet de délimiter la zone touchée par l’aléa au sein de laquelle on limitera un maximum l’implantation de nouveaux enjeux (lotissement, école, etc..). Ces mesures sont à l’initiative de l’État mais également des collectivités dans le cadre de l’élaboration de leurs documents d’urbanisme, et autorisations du droit des sols.

GESTION DE CRISE

__7__

Objectif : Lors d’évènements de grande ampleur pour lequel les dispositifs de prévention et de protection seraient dépassés, rendre les secours, l‌’alerte, l’évacuation et la gestion de l’évènement les plus efficaces possibles.

La préparation à la crise se traduit par la mise en place de procédures de vigilance et d’alerte permettant d’anticiper la gestion d’une catastrophe éventuelle.

Dispositifs de préparation et de gestion des crises
DispositifResponsable
ORSEC Préfecture
Plan communal de sauvegarde (PCS) Commune ou intercommunalité
Plan particulier de mise en sécurité (PPMS) Directeur d’établissement (école, hôpital)

Ces procédures définissent l’organisation prévisionnelle des secours. Elles permettent de prendre en temps réel les mesures les plus adaptées (ex : évacuation des habitants).

Pour les risques naturels prévisibles (inondation, avalanches,…), une vigilance est assurée par MétéoFrance. La diffusion au grand public de cette vigilance permet à chacun d’adapter son comportement en cas d’évènement climatique important. Une évolution du dispositif de vigilance aux risques de submersion marine est en cours.