Mobilités et infrastructures

L’État participe aussi au financement des infrastructures pour les modes actifs

, par Aurélien Balmer

L’État participe au financement des infrastructures pour les modes actifs

Le CPER 2015-2020 de la Région Nord-Pas-de-Calais a contractualisé une participation État de 2,6M€ pour développer l’utilisation des modes actifs dans les déplacements du quotidien.

Les infrastructures nationales de transport (routes, voies ferrées, voies d’eau) offrent un haut niveau de service pour le transport de personnes et de marchandises sur de longues distances. Si elles n’ont pas vocation à accueillir les modes actifs, l’effet de coupures qu’elles génèrent au sein des territoires traversés peut être atténué pour favoriser les modes doux.

L’action est aujourd’hui surtout portée sur la résorption des points durs sur le réseau national, avec les critères retenus suivants :

  • Sur un point dur du RRN, RFN, ou Voies d’eau navigables de France ;
  • Intégré à un itinéraire cohérent pour vélos ;
  • Fort potentiel attractif pour les vélos ;
  • Incitatif financièrement (dans le sens où l’aide de l’État va aider à lancer le projet).

L’ambition du CPER est également d’entamer une démarche durable qui permettra de renforcer la place des modes actifs dans la cohérence générale du système de transport et d’affirmer son positionnement comme un mode de déplacement à part entière.

Ainsi, l’État vient d’engager 600 000 € au premier semestre 2018 sur deux projets emblématiques :


1- Pont enjambant la Scarpe

La création de la passerelle sur la Scarpe est inscrite dans le cadre de la convention ANRU des Nouvelles Résidences (quartier à la jonction des communes de St-Nicolas-Lez-Arras et de St-Laurent-Blangy). Cette opération constitue l’une des principales actions de désenclavement du quartier sur lesquelles la Région est très vigilante. Elle s’inscrit également dans le cadre plus large du développement durable, en créant une nouvelle offre améliorant les continuités de cheminements et incitant les usagers à réduire l’utilisation de leur voiture (notamment dans le cadre de leur trajet quotidien domicile-travail).

Le coût total du projet porté par la Communauté urbaine d’Arras s’élève à 2,65M€ - mais la participation État de 298 000 € ne concerne que la construction de la passerelle.

JPEG - 44.4 ko

Inscription de la passerelle en entrée nord de l’agglomération

JPEG - 78.2 ko

Photo des travaux – fondations de la future passerelle


2- Aménagement secteur du Pont de Fives à Lille Flandres

L’aménagement du secteur du Pont de Fives à Lille Flandres fait partie du programme de la MEL de 30M€ de 2017 à 2020 visant à créer ou conforter des itinéraires vélos de déplacements du quotidien. Le projet a pour objectifs d’atténuer ou de supprimer les effets de coupure et de redonner une place confortable aux déplacements effectués à vélo, par une lisibilité, une continuité et une diversité de l’offre d’itinéraires connectant le quartier Euralille aux quartiers voisins (en particulier, le quartier de Fives, mais aussi les quartiers hellemmois).

Le coût total du projet s’élève à environ 1M€ HT, avec une participation de l’État au titre du CPER de près de 300k€.

PNG - 554.3 ko

Situation de l’itinéraire reliant le centre de Lille et le quartier de Fives

JPEG - 53.9 ko

Photo d’une reprise d’un cheminement vélo (Source : MEL)

Vous êtes ici :