Habilitation Associations

L’habilitation permet aux associations et aux fondations qui l’obtiennent d’accéder à certaines instances consultatives ayant vocation à examiner les politiques d’environnement et de développement durable. Les associations habilitées peuvent être amenées à siéger dans ces instances et participer aux décisions.


Pour qui ?

Les associations qui souhaitent faire une demande d’habilitation doivent concomitamment :

  • œuvrer exclusivement pour la protection de l’environnement ou pour l’éducation à l’environnement ;
  • être agréées conformément à l’article L. 141-1 du code de l’environnement au titre de la protection de l’environnement.

Pour quoi ?

L’habilitation permet aux associations qui l’obtiennent de prendre part au débat sur l’environnement dans le cadre de certaines instances consultatives ayant vocation à examiner les politiques d’environnement et de développement durable, et dont la liste est fixée par le décret n°2011-833 du 12 juillet 2011. À titre d’exemple on y trouve le comité économique social et environnemental régional, les comités de bassin ou encore les commissions départementales de la nature des paysages et des sites.

L’habilitation est accordée sans distinction pour toutes les instances d’un cadre territorial donné et non pour une instance spécifique. Elle ne garantit pas, pour autant, la désignation effective pour siéger dans l’une ou l’autre de ces instances. Celle-ci doit faire l’objet d’une décision conforme aux règles particulières de nomination au sein de l’instance considérée.

Le cadre territorial pour lequel s’applique l’habilitation est déterminé en fonction du ressort territorial de l’activité effective de l’association : il doit correspondre au cadre territorial de son agrément. Il peut être départemental, régional ou national.


Comment l’obtenir ?

À la date de dépôt de sa demande, l’association doit justifier :

  • d’un nombre de membres minimum. Pour une habilitation nationale, l’association doit attester de plus de 2 000 membres. Pour les habilitations régionales ou départementales, les seuils sont fixés par arrêté préfectoral : les associations doivent donc se rapprocher de leur préfecture départementale ou régionale.
  • d’une activité effective sur une partie significative du cadre territorial pour lequel l’habilitation est demandée.
  • d’une expérience et de savoirs reconnus dans un ou plusieurs domaines de l’article L. 141-1 du code de l’environnement, à savoir :
    • la protection de la nature et la gestion de la faune sauvage,
    • l’amélioration du cadre de vie,
    • la protection de l’eau, de l’air, des sols, des sites et paysages, de l’urbanisme,
    • la lutte contre les pollutions et les nuisances.
      Cette expertise doit être illustrée par des recherches et publications reconnues et régulières ou par des activités opérationnelles.
  • disposer de statuts, de financements ainsi que de conditions d’organisation et de fonctionnement qui garantissent leur indépendance.

Les conditions de présentation de la demande et la composition du dossier sont fixées par le décret n°2011-832 du 12 juillet 2011.

Il n’existe pas de formulaire de demande d’habilitation. L’association doit fournir :

  • l’indication du cadre territorial pour lequel cette demande est formulée.
  • une note présentant ses travaux, recherches et activités opérationnelles de nature à attester de son expertise dans les domaines figurant à l’article L. 141-1 du code de l’environnement.
  • un document mentionnant l’identité et la part de chaque financeur dont proviennent plus de 5 % des ressources de l’association, afin de justifier de son indépendance.
  • une déclaration de chacun des membres de l’organe dirigeant de l’association indiquant leur profession ainsi que les mandats électifs publics et privés détenus à la date de la demande.

Quel que soit le champ géographique de l’habilitation, la demande est à déposer auprès du préfet de département dans lequel est situé le siège social de l’association. La demande est faite en deux exemplaires, par lettre recommandée avec avis de réception postal, ou par dépôt contre décharge auprès du service désigné par le préfet à cet effet.

Suite à la demande, l’association reçoit un accusé de réception qui précise si la demande est complète ou non. En cas de demande incomplète, l’administration précise à l’association les informations ou pièces manquantes et indique un délai pour les faire parvenir et finaliser la demande.

Une fois que la demande a fait l’objet d’un accusé de réception par l’administration indiquant qu’elle était complète, le délai d’instruction de la demande est de 4 mois. Si, au terme de ces 4 mois, aucune décision expresse n’a été notifiée à l’association, la demande est réputée accordée tacitement.

La durée de validité de l’habilitation est de 5 ans.
La demande de renouvellement doit être effectuée 4 mois au moins avant la date d’expiration de la décision en cours de validité. La procédure de renouvellement et les pièces à fournir sont les mêmes que pour une première demande.


Pour en savoir plus

Site du Ministère de la Transition Écologique "Participation des associations au dialogue environnemental"

Textes de Référence

Décret n° 2011-833 du 12 juillet 2011, fixant la liste des instances consultatives ayant vocation à examiner les politiques d’environnement et de développement durable
Décret n°2011-832 du 12 juillet 2011, relatif à la réforme de l’agrément au titre de la protection de l’environnement et à la désignation des associations agréées, organismes et fondations reconnues d’utilité publique au sein de certaines instances
Article L.141-3 du Code de l’environnement


Dernière mise à jour : 07/12/2020

Partager la page