Actualités

Désenvasement des Hortillonnages de décembre 2018 à janvier 2019

, par Diane GRUSZKA


Le jeudi 6 décembre, à l’initiative de la Ville d’Amiens, s’est tenue une réunion d’information sur les travaux à venir dans les Hortillonnages lors de laquelle la DREAL est intervenue. Des opérations de désenvasement d’une ampleur inédite auront lieu cet hiver, sur les rieux appartenant au domaine public fluvial de l’État. Sont concernés la Petite Avre, le rieu de l’Agrappin et le rieu de la Broquette. Les riverains de ces secteurs étaient également invités à exprimer leurs attentes pour le plan d’intervention de l’année 2019.


>Consulter le planning de désenvasement (format PNG - 1,4 Mo)

Les opérations seront menées en priorités sur les secteurs qui en ont le plus besoin, faute de moyens pour traiter l’entièreté en une seule opération : Petite Avre le long de la rue de Verdun, de Voyelle et de l’Agrappin, rieu de l’Agrappin et rieu de la Broquette.

Si les échanges ont été parfois vifs, l’assemblée a pu être apaisée par la prise en compte des demandes (le désenvasement sera étendu à la Petite Avre du côté de la rue Haleine Ridoux, qui n’avait pas été identifiée comme à fort enjeu).


PNG - 209.5 ko

L’État a signalé que ce qui est permis de faire est cadré par un plan de gestion élaboré en 2013. Le protocole administratif assez lourd dû à la réglementation sur l’eau a été expliqué. La lumière a ainsi pu être faite sur les délais parfois longs entre les doléances et la réalisation des travaux.

Les missions de l’État mais aussi les devoirs des riverains de ces cours d’eau domaniaux ont été rappelés : l’État, par un plan de gestion, a en charge l’entretien des cours d’eau lui appartenant, principalement en y retirant les embâcles ou en retirant les vases qui pourraient gêner le bon écoulement des eaux. En contre-partie, les riverains ont à leur charge l’entretien des rives (dont ils sont propriétaires) sur une largeur de 3,25m, et doivent adresser une demande d’autorisation d’occupation temporaire à la DREAL s’ils souhaitent modifier les berges (qui elles, appartiennent à l’État).

Les habitants ont aussi pu porter à la connaissance de la DREAL des problèmes d’érosion de berges par endroit, et d’eaux usées stagnantes, qui seront étudiés pour l’année prochaine. La réunion a pu mettre en exergue le non-respect de la Charte des Hortillonnages le mauvais entretien des rieux privés par des propriétaires eux-mêmes qui impactent les voisins les plus vertueux. Il a également été demandé plus de coordination entre l’État et le Conseil Départemental (qui lui est propriétaire de la Somme et de la Petite Somme).

Terspective, l’entreprise mandatée pour ces travaux, a d’ores et déjà débuté l’opération par la préparation des bassins destinés à la réception des vases extraites (non polluées). Elles seront stockées sur les terres d’un hortillon (maraîcher des hortillonnages), permettant leur amendement. Au printemps, une fois sèches, elles pourront être utilisées pour le régalage des terres de l’agriculteur concerné.
Le dragage se fera sur une profondeur maximale de 1m et une largeur de 4m, pas aspiration des sédiments, et relargage via un tuyau, directement sur le lieu récepteur.

Pour ne pas gêner, les barques devront être retirées. L’entreprise se chargera d’ôter les barques orphelines, et de les entreposer chez elle.
Un planning prévisionnel des zones traitées est consultable en haut de page, afin que les barques puissent être déplacées temporairement sans être hors d’eau.

Vous êtes ici :