Mobilités et infrastructures

Création d’un passage pour les animaux en forêt de Retz

Préalablement à l’aménagement de la dernière section de la déviation de Villers Cotterêts, l’État s’est engagé à réaliser un pont pour les animaux en forêt de Retz. Il a pour vocation d’assurer la continuité du flux de grand cervidés traversant la RN2, flux d’importance régionale. L’ouvrage, en forme de diabolo, aura une largeur de 38 mètres en son centre.

Son enjeu

L’enjeu est de ne pas séparer la population de grands cervidés située au sud de la RN2 de celle du nord ; celle-ci étant en relation avec les populations en forêt de Compiègne. L’implantation de l’ouvrage a été définie en partenariat avec l’Office national des forêts (ONF).

Ces aménagements participeront à une meilleure sécurité routière.

L’ouvrage sera situé entre la route forestière du Faîte et la RD2 au lieu‑dit « le Carrefour des Carrosses », sur les territoires des communes de Fleury et Puiseux-en-Retz.

Caractéristiques de l’ouvrage

Visualisez l’ouvrage et la perspective !

Le pont est un passage supérieur, permettant aux animaux de passer au dessus de la RN2 qui reste à son niveau actuel.
La largeur du pont qui favorise le passage des animaux est variable : 45 mètres en ouverture et 38 mètres au milieu. Sa longueur est d’environ 60 mètres et sa hauteur hors tout d’environ 12 mètres. Le gabarit de l’ouvrage maintiendra deux voies dans chaque sens de circulation et autorisera le passage des convois exceptionnels de 7 mètres de haut.

La technique retenue consiste à mettre en place deux voutes (une pour chaque sens de circulation) en béton armés surmontées d’une couverture de terre. Les voutes,environ 150 éléments préfabriqués à Arpajon (Cantal), seront acheminées sur le chantier par la route.

Consignes de prudence aux usagers

Pendant les travaux la circulation sur la RN2 a été maintenue.

Il est rappelé aux usagers de la route les consignes à respecter pour leur sécurité et pour ne pas mettre en péril la vie des agents en intervention. Cela implique de réduire immédiatement la vitesse du véhicule et de respecter les consignes de sécurité délivrées par les panneaux d’information et de signalisation aux abords du chantier.

Pendant la traversée du chantier il faut :
- respecter les limitations de vitesse spécifiques et les distances de sécurité ;
- rester vigilant de manière à anticiper tout danger lié aux travaux ou aux conséquences liées à l’imprudence des autres automobilistes ;
- et surtout, redoubler de prudence la nuit et en cas d’intempéries.

Calendrier et phasage

Les travaux débuteront mi-mars 2009 et devraient durer une année. Ils se feront sous circulation selon le phasage indicatif suivant, hors intempéries et aléas de chantier :

Phase 1 : construction de l’appui central de l’ouvrage et du terre-plein central de la route

De mi-mars à mi-avril 2009, les usagers de la RN2 circuleront sur les seules voies lentes.

La vitesse limite autorisée sera ramenée de 110 à 90 km/h (80 km/h par temps de pluie)

Phase 2 : réalisation de l’arche sud du pont ainsi que la reprise de la chaussée au sud

De mi-avril à mi-juin 2009, les deux voies sud seront neutralisées, les usagers de la RN2 circuleront sur les deux voies nord (une voie dédié à chaque sens).

Le franchissement de la zone de chantier s’effectuera à la vitesse maximum de 70 km/h ; à 50 km/h aux deux points de basculement.

Phase 3 : réalisation de l’arche nord du pont ainsi que la reprise de la chaussée au nord

De mi-juin à mi-août 2009, les deux voies nord seront neutralisées, les usagers de la RN2 circuleront sur les deux voies sud (une voie dédiée à chaque sens).

Le franchissement de la zone de chantier s’effectuera à la vitesse maximum de 70 km/h ; à 50 km/h aux deux points de basculement.

Phase 4 : aménagement des abords de l’ouvrage

De mi-août à octobre/novembre 2009, les usagers de la RN2 circuleront sur les seules voies rapides.

La vitesse limite autorisée sera ramenée de 110 à 90 km/h (80 km/h par temps de pluie).

Phase 5 : création des aménagements paysagers

De novembre 2009 à février 2010, la circulation se fera en configuration définitive à 2x2 voies sans gène à l’usager.

Financement

Le coût de l’opération s’élève à 3,43 millions d’€, financés dans le cadre du contrat de plan 2000-2006, à 50 % par l’État et 50 % par la Région Picardie.

Les acteurs du projet

La maîtrise d’ouvrage de l’opération est assurée par l’Etat, ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire.

Le service de maîtrise d’ouvrage de la DREAL Picardie (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) à Amiens en assure la maîtrise d’ouvrage opérationnelle.

La maîtrise d’œuvre a été confiée au service d’ingénierie routière Est de Reims, de la direction interdépartementale des routes à Lille (DIR Nord).

Entreprises de travaux :

- lot 1 : Ouvrage d’art, terrassements, assainissement, chaussée, signalisation temporaire : Matière (94 Rungis)

- lot 2 : Equipements de sécurité : SOMARO (93 Ile St-Denis)

- lot 3 : Aménagements paysagers : ISS (51 Reims)

Vous êtes ici :