Actualités

Transport - « Report modal - voiture/train : un potentiel régional ? » lettre de l’Observatoire régional des transports

, par Claire Rigaud


Deux études ont été réalisées par le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) sur le potentiel de report modal (consistant à remplacer un mode transport par un autre moins saturé, voire plus écologique), de la voiture vers les transports régionaux. La première a été réalisée en 2016 pour le versant picard et pour le compte de la région Hauts-de-France, et basée sur l’enquête sur les grands mobiles picards de 2014.La seconde a été effectuée en 2018 pour le versant Nord-Pas-de-Calais, et pour le compte de la DREAL Hauts-de-France.


Elles démontrent que si ce report modal peut apporter un gain environnemental et social, seul, il serait pourtant insuffisant. En effet, environ la moitié des trajets effectués quotidiennement font moins de dix kilomètres et un tiers moins de cinq kilomètres.

Ce report modal vers le train devrait être accompagné d’une utilisation plus massive des transports collectifs urbains et des modes actifs tels que la marche et le vélo.

Les deux études montrent que des caractéristiques, telles qu’une gare trop éloignée du point de départ, qu’un nombre de correspondances trop important ou encore qu’un temps de trajet trop grand, ne permettent pas le report modal vers le train dans la grande majorité des cas.

A titre d’exemples, pour le versant sud, un peu plus de 55 000 déplacements quotidiens sur plus de 1 750 000 effectués en voiture sont reportables sur le train.

Pour le versant Nord, ce sont environ 100 000 déplacements sur près de 8 650 000 qui le sont.


Accédez à la lettre de l’ORT N°55 et aux deux rapports d’études sur le site de l’ORT :

Vous êtes ici :