Prévention des risques

Risque inondation

, par Claire Rigaud


Ce phénomène est favorisé par la présence de cours d’eau importants, un réseau hydrographique dense, une irrigation importante de canaux et rivières canalisées, un relief à faible topographie ainsi que par une imperméabilisation croissante des terrains par urbanisation et des pratiques agricoles intensives. Les risques d’inondations vont s’amplifier sous l’effet du changement climatique entraînant une multiplication des phénomènes extrêmes et la montée du niveau marin. Les territoires poldérisés sont à ce titre particulièrement vulnérables.


Débordement de cours d’eau

Les inondations par débordement de cours d’eau proviennent d’un cours d’eau sortant de son lit mineur (ordinaire du cours d’eau occupé pour les débits d’étiage ou débits des crues annuelles) et débordant dans son lit majeur (zones basses inondables situées de part et d’autre du lit mineur et dont les limites sont celles des crues exceptionnelles).

Submersion marine

Les inondations par submersion marine sont des inondations temporaires de zone côtière générée par la mer lors d’évènements météorologiques ou océanographiques d’ampleur très inhabituelles.

Ruissellement, coulée de boue

Ce phénomène d’écoulement des eaux à la surface des sols s’oppose au phénomène d’infiltration. Il se produit lorsque l’intensité des précipitations dépasse l’infiltration et la capacité de rétention de la surface des sols.

Remontée de nappe

Elles surviennent lors de pluies abondantes à une période où la nappe phréatique est déjà en situation de hautes eaux. Cette nappe peut alors s’élever jusqu’à atteindre la surface du sol et ainsi, provoquer une inondation.