Eau et Biodiversité

Captages prioritaires AP + SN + Suivi des plans d’action

, par Claire Rigaud


L’eau potable est une ressource qu’il convient de protéger des pollutions car indispensable aux activités humaines. Pour en garantir sur le long terme la qualité, certains captages sensibles aux pollutions bénéficient de plans d’actions : les captages prioritaires.


Pour la protection de la qualité de l’eau potable, chaque captage d’eau souterraine ou prise d’eau de surface bénéficie d’une Déclaration d’Utilité Publique permettant d’établir des périmètres de protection : Immédiat, Rapproché et parfois Éloigné. Ils ont pour but de préserver la ressource des pollutions accidentelles et des risques d’atteintes les plus proches.

Pour compléter cette protection, certains captages, appelés "Captages Prioritaires" bénéficient d’une démarche visant à réduire les pollutions diffuses présentes sur l’ensemble du bassin d’alimentation. Ces captages sont inscrits dans les SDAGE Artois-Picardie et Seine-Normandie.

Cette démarche se fait en quatre temps :

  • Définition de l’Aire d’Alimentation du Captage (AAC) qui correspond au secteur alimentant le captage ;
  • Élaboration du Diagnostic Territorial Multi-Pression (DTMP) afin de repérer les activités humaines potentiellement polluantes mais également les secteurs naturellement les plus ensibles de l’AAC ;
  • Élaboration du Plan d’Actions définissant pour chaque acteur du territoire (collectivités, entreprises, agriculteurs) les actions permettant de limiter voire de supprimer les pollutions ;
  • Mise en œuvre du Plan d’Actions et bilan régulier de celui-ci.

Dans le Bassin Artois-Picardie, d’autres captages, non inscrits au SDAGE, bénéficient également d’une démarche comparable appelée "ORQUE" pour Opération de Reconquête de la QUalité de l’Eau.