Évaluation environnementale

Le navigateur ne peut lire ce kiwi

Avis de l’autorité environnementale, émis le 11/10/2012, relatif à la demande d’autorisation d’exploiter un entrepôt de matières combustibles par la société Goodman, sur la commune de Lauwin-Planque

, par Guillaume Marais

Le projet visé par le présent avis s’intègre dans un projet global de réalisation de 4 entités logistiques sur la ZAC de Lauwin-Planque sur un terrain d’une superficie totale de près de 45 hectares. Il s’agit ici du bâtiment A1, celui le plus au Nord et le plus important en termes de surface des 4 bâtiments envisagés. Il sera construit sur un terrain de 17 hectares environ et comprendra : 12 cellules d’entreposage réparties sur 2 zones de part et d’autre de la zone dite centrale représentant une surface de 62 521 m² ; une zone centrale de préparation des commandes assimilée à une zone de production avec rez-de-chaussée de 20 588 m² et mezzanine de 9 200 m².
Le dossier d’étude d’impact aborde les différents aspects de manière proportionnée aux enjeux. Les justifications ont bien pris en compte les objectifs de protection de l’environnement établis au niveau international, communautaire ou national à savoir : réduction du risque à la source (mise en place de mesure de réduction des risques), biodiversité et paysages, ressources (mesures spécifiques de maîtrise consommation d’énergie).
S’agissant des espèces protégées, selon les informations fournies et considérant la nature des habitats, les enjeux écologiques semblent modérés.
Le risque accidentel, principale problématique pour ce type d’activité, est correctement développé, l’exploitant prévoit de mettre en œuvre les mesures techniques et organisationnelles visant à en réduire les effets potentiels.
Toutefois sans nuire à la possibilité du public de se prononcer valablement sur le dossier, les points relatifs : aux itinéraires de déplacement des poids lourds ; à la qualité et aux objectifs des masse d’eau souterraines et superficielles fixés par le Directive Cadre sur l’Eau et définis dans le SDAGE ; à l’examen des possibilités de récupération et d’utilisation des eaux de pluies ; aux risques liés à l’activité dans la partie centrale mériteraient d’être pris en compte durant la phase d’instruction.
La qualité du dossier permet au public de se prononcer valablement lors de l’enquête publique. Les études sont de bonne qualité et la prise en compte de l’environnement est jugée satisfaisante par l’autorité environnementale.

Vous êtes ici :

Dans la même rubrique