Énergie, climat, air, logement et aménagement

AMENAGEMENT : Aménagement urbain et rail : application à la commune de Tergnier

, par Maryline.Macczak

L’aménagement urbain constitue un enjeu prioritaire pour améliorer notre qualité de vie et pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, notamment en mettant en œuvre la Ville durable, en préservant nos ressources, nos paysages et notre territoire et en préparant les conditions de la création d’une offre de logements pour satisfaire les besoins.

Respectant les principes du développement durable et de l’urbanisme écologique, le projet de ville durable cherche à prendre en compte simultanément les enjeux sociaux, économiques, environnementaux et culturels de l’urbanisme pour et avec les habitants en facilitant les modes de travail et de transport sobres, en développant l’efficience du point de vue de la consommation d’énergies et des ressources naturelles et renouvelables.

En Picardie, quelques principes d’aménagement vertueux ont été arrêtés dans le schéma régional climat air énergie (SRCAE) :

  • Favoriser une mobilité durable par des politiques d’aménagement en développant l’urbanisation près des points d’accès aux transports collectifs et en adaptant les infrastructures aux modes de déplacement alternatifs. Ces aménagements favorisent aussi la mise en valeur du patrimoine historique,
  • Limiter l’artificialisation des sols par un urbanisme maîtrisé en encourageant la densification des zones urbaines existantes et la reconversion des friches urbaines. Il s’agit aussi de préserver les fonctionnalités écologique des milieux (notamment les zones humides et les trames vertes et bleues du territoire),
  • Accroitre l’offre de produits issus d’une agriculture locale et diversifiée par le développement des productions pour une consommation directe de proximité.

L’illustration de ces principes d’aménagement sont déclinés sur le dessin ci-dessous, appliqués sur la commune de Tergnier (Aisne) où la gare devient l’entrée de ville.

Si une dispersion des villes et des villages picards renforce l’usage des modes de transports individuel motorisé, la région dispose pourtant d’un maillage territorial de chemin de fer relativement développé. Le potentiel urbain autour des gares picardes est aujourd’hui insuffisamment exploité : la Picardie présente donc une opportunité pour proposer un développement urbain qui ne s’appuierait plus uniquement sur l’utilisation de la voiture.

Une étude « pour un aménagement et un urbanisme orientés vers le rail en Picardie (AUOR) » pilotée par la DREAL, l’ADEME et le Conseil régional de Picardie, met en avant les potentialités que représentent les quartiers de gare pour mettre en oeuvre un urbanisme durable :

  • Promouvoir les modes actifs pour encourager la marche à pied et le vélo. Il s’agit d’améliorer les continuités cyclables et de mettre en valeur l’espace public en particulier à proximité de la gare pour développer le report modal en faveur du vélo. Par la création d’un parking réservé à proximité, une action sur le co-voiturage est envisageable afin de permettre un rabattement efficace vers les transports en commun.
  • Proposer un développement urbain sur des terrains disponibles en cœur de ville, à proximité et à la gare. Dans un périmètre de 5 minutes à pied, densifier le bâti en urbanisant les dents creuses. A moins de 15 minutes en vélo, urbaniser sur du foncier disponible en continuité du tissu existant et désenclaver les rues en impasse grâce à de nouvelles voiries incluses dans les opérations d’urbanisme.
  • Renforcer la centralité des gares, c’est dire encourager d’une part l’installation de ménages dans un périmètre proche de la gare suivant des principes de mixité sociale avec une diversité de logements qui permettra de répondre aux diverses demandes de la location à l’accession à la propriété et d’autres part le développement d’activité à proximité immédiate de la gare notamment en encourageant la création de services cyclistes de gardiennage et de réparation.

L’organisation des déplacements dans l’espace public dépend en grande partie des collectivités locales : un urbanisme intégrant piétons et vélos, une politique volontariste en matière de création de réseaux performants de transports collectifs sont des critères de réussite d’une chaîne de transport efficace.

L’illustration de ces principes d’aménagement sont déclinés sur le dessin ci-dessous, appliqués sur la commune de Tergnier.

Pour en savoir plus sur l’étude AUOR, (accès au site de l’ORT Picardie).

Vous êtes ici :