Diagnostic

Planification territoriale

Dernier ajout : 26 septembre.

Schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire (Sraddt)

Le schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire constitue l’outil régional stratégique de planification pour le développement et l’aménagement du territoire.

Ses objectifs sont exposés dans le paragraphe des objectifs environnementaux ci-après.

Chartes de Pays

Fin 2010, la Picardie se compose de 6 communautés d’agglomération (Amiens, Beauvais, Compiègne, Creil, Saint-Quentin et Soissons) et de 82 communautés de communes. La région et l’État soutiennent le renforcement des solidarités territoriales en favorisant l’émergence de pays et de parcs naturels régionaux (PNR).

Fin 2010, la Picardie est quasiment couverte par 17 Pays reconnus par arrêté préfectoral, dont deux interrégionaux : « Bresle – Yères » avec la Haute-Normandie et « Ternois » avec le Nord Pas de Calais. Les 17 pays reconnus au titre de la loi Voynet sont le Chaunois, le Clermontois - Plateau Picard, le Compiégnois, le Grand Amiénois, le Grand Beauvaisis, le Grand Laonnois, le Pays Bresle – Yères, le Saint-Quentinois, le Santerre Haute Somme, le Soissonnais, le Pays des Sources et Vallées, le Pays du Sud de l’Aisne, le Sud Oise, le Ternois, la Thiérache, le Pays des Trois Vallées (80), le Vexin - Sablons – Thelle.

Chaque pays porte un projet d’aménagement et de développement qui, pour les pays reconnus, prend la forme d’une charte d’aménagement et de développement (document stratégique d’orientation et de programmation, gérée et mise en œuvre par le syndicat mixte en lien avec les communautés de communes) conduisant à la signature d’un contrat de pays avec l’État, la Région (fonds régional d’appui aux pays de Picardie) voire le Département.

Schémas de cohérence territoriale

La majeure partie des communes de la région sont concernées par l’élaboration d’un SCoT, ou l’existence d’un schéma directeur.

Chartes de PNR

Le parc naturel régional (PNR) Oise-Pays-de-France, créé en 2004, compte 59 communes dont Senlis et rassemble 110 000 habitants. Il englobe notamment le territoire des massifs forestiers de Chantilly, Halatte et Ermenonville en grande partie dans le sud du département de l’Oise et en partie dans le département du Val-d’Oise. L’enjeu de ce PNR installé aux franges de l’agglomération parisienne et desservi notamment par le RER D, est de préserver la ruralité et les patrimoines naturel et culturel des secteurs convoités par la poursuite de l’urbanisation continue de la banlieue nord de Paris et de la plate-forme multimodale de Roissy-Charles-de-Gaulle. La Charte du PNR Oise Pays de France engage celui-ci à veiller à la fonctionnalité écologique du territoire en veillant à la préservation voire l’amélioration des corridors biologiques (en révision).

Le projet de PNR de Picardie Maritime devrait compter entre 132 et 167 communes, dont Abbeville, rassemblant entre 100 000 et 128 000 habitants. Il s’étendrait de la vallée de l’Authie au Nord à la vallée de la Bresle au Sud et de Longpré les Corps Saints à l’Est jusqu’à la côte à l’Ouest. Les enjeux de ce projet de PNR sont de faire fonctionner harmonieusement le couple côte et arrière littoral, pour soulager la pression sur la côte tout en valorisant les richesses patrimoniales des terres intérieures, capitaliser sur l’image baie de Somme pour renforcer l’attractivité touristique du secteur, protéger les milieux naturels et répondre aux enjeux liés à la ressource en eau et aux risques naturels.

Programmes d’action dans les espaces ruraux

LEADER (liaison entre les actions de développement de l’économie rurale) est un programme d’initiative communautaire, lancé depuis 1991. Seul le groupement d’action locale du noyonnais-ressontois a été retenu pour LEADER + (achevé en 2006) : priorité au développement de l’économie touristique et au développement culturel, avec pour objectifs de structurer le territoire et de renforcer son attractivité, en ciblant ses interventions à destination des jeunes publics.

Pour la période 2007-2013, LEADER constitue un axe méthodologique (axe 4) du programme de développement rural hexagonal (PDRH) et concerne 4 territoires :

  • Pays de Sources et Vallées : faire de la gestion de l’eau en tant que ressource et patrimoine un facteur de développement durable,
  • Pays du Sud de l’Aisne : faire du Pays un territoire d’excellence en matière de développement durable,
  • Pays de Thiérache : faire du patrimoine thiérachien un capital créateur de développement durable,
  • Pays de Santerre Haute Somme : structuration de la destination Haute-Somme.

Le programme de développement rural hexagonal (PDRH) et sa déclinaison régionale DRDR (version n°4 de 2010) prend en compte les évolutions de PAC (2010), destinés à relever les nouveaux défis (changement climatique, énergies renouvelables, gestion de l’eau (quantitatif et qualitatif, biodiversité) avec plusieurs opérations : Plan de performance énergétique (PPE), amélioration de l’efficacité énergétique dans les industries agro-alimentaires, conversion à l’agriculture biologique, PVE et MAEt. (cf. chapitres ‎"eau" et "biodiversité et fonctionnalités écologiques de l’espace"). Le Plan d’action en faveur de l’agriculture biologique 2007-2012 vise à atteindre l’objectif grenelle.

Démarches globales Agenda 21

Fin 2010, 16 démarches d’Agenda 21 sont engagées en Picardie, dont 2 labellisées Agenda 21 local (Amiens Métropole et Château-Thierry). Plusieurs associations soutiennent ces démarches dans le territoire (CPIE de l’Aisne et associations ciblant les agendas 21 scolaires).

Plan de déplacement

L’agglomération d’Amiens (avec plus de 100 000 hab.) a un plan de déplacement urbain (PDU) depuis 2002, révisé en 2011-2013 avec un périmètre étendu, en relation avec le Pays du Grand Amiénois. Quatre autres agglomérations ont également entrepris un PDU "volontaire" : communauté, agglomération de Saint Quentin, celle de Château-Thierry et communauté de communes de l’Abbevillois. Les plans de déplacement urbain et les plans de déplacement d’entreprise (PDE) sont les outils les plus opérationnels pour étudier et construire des solutions en réponse à l’enjeu des déplacements domicile-travail.

A plus long terme, l’adéquation entre le développement de l’offre de logements et d’emplois sur un territoire compact (en termes quantitatifs mais aussi et surtout qualitatifs) est un levier à intégrer le plus tôt possible dans les politiques et stratégies de développement territorial.

La Picardie est concernée en 2009 par 15 périmètres de transport urbain (PTU), couvrant les principaux pôles urbains.

Aménagement orienté vers le rail

Du fait des atouts ferroviaires picards pour la mobilité des personnes, le développement de quartiers de gare, la densification des pôles proches des gares ou des relais et la mise en valeur d’accès doux des gares selon leur typologie, constituent des axes d’aménagement vertueux, tant pour la préservation des paysages et des espaces agricoles, que la limitation des pollutions liées au transport individuel (air, énergie, changement climatique) et la qualité de vie (cf. Directive Régionale d’Aménagement (SRADDT) Quartier de gares).

Zoom
Démarches Agenda 21 en Picardie [1]
AisneOiseSomme
Région Conseil régional (2005)
Département Conseil général
(2010)
Conseil général
(2012)
Conseil général
(2014)
Agglomérations, communautés de communes Amiens métropole
(2006)
Commune Pommiers
Château-Thierry
Fleury
Compiègne
Beauvais
Venette
Creil
Chambly
Senlis
Scolaire EHP de Ribécourt EPL du Paraclet

[1Source : www.agenda21france.org, mars 2011

  • Carte dynamique des SCoT en 2009

    Source : DREAL Picardie, 2009