Diagnostic

Distribution

Dernier ajout : 30 juin 2016.

Le réseau de distribution électrique est relativement bien dimensionné pour les besoins régionaux.

Réseaux électriques

La présence des centrales nucléaires dans les régions voisines fait que la Picardie est traversée par 6 lignes électriques de très haute tension 400 kV d’intérêt national, soient 11 circuits, pour l’alimenter et pour couvrir les besoins de la région parisienne. Elles sont complétées par des lignes à 225 kV.

Sont prévus des bouclages du réseau haute-tension dans les prochaines années (région de Moreuil dans la Somme, de Marle et du Nord de Château-Thierry dans l’Aisne).

Suite au SRCAE?, les gestionnaires de distribution proposeront un schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables. En outre, la croissance de la demande électrique, notamment en milieu rural (augmentation des consommations par logement) risque d’induire à terme, d’importants besoins de renforcement des réseaux, d’où la nécessité de mettre en place dès à présent des actions visant à maîtriser cette demande.

Réseaux de gaz

Le territoire régional est traversé par de grandes artères nationales de distribution de gaz reliant les terminaux du nord de la France à la région parisienne et à l’est (1 800 km de canalisations de transport de gaz naturel) et à partir desquelles se fait l’alimentation régionale (quelques 6 000 km de canalisations de distribution de gaz). Il existe un important stockage souterrain à Gournay-sur-Aronde (Oise), d’importance stratégique pour l’alimentation de la région et celle de l’Ile-de-France.

Réseaux de chaleur

Un fort potentiel de développement des réseaux de chaleur existe en Picardie : la puissance totale délivrée par ces réseaux de chaleur est de 375 MW en 2008. Seules les plus grandes agglomérations accueillent des réseaux de chaleur, en particulier dans l’Oise et l’Aisne. Dans la Somme, seule Amiens est concernée. Il existe cependant une forte dynamique d’implantation impulsée depuis 2007 par la Région et l’ADEME. Plus de 20 sites ont fait l’objet d’études de faisabilité : en janvier 2011, 18,4 MW de chaufferie bois sont en fonctionnement et près de 34 MW sont programmés pour entrer en fonctionnement entre 2011 et 2013 (Amiens, Abbeville et Breteuil, notamment).