Prévention des risques

Définition des aléas miniers

, par Pierre GODEFROY

Qu’est-ce qu’un ALÉA ?

L’aléa est une notion utilisée dans tous les domaines liés à l’évaluation des risques. L’aléa peut par exemple être d’origine naturelle, technologique ou minière.

L’aléa est le croisement entre la possibilité qu’un phénomène se produise et son ampleur. Ce n’est que si un aléa est mis en évidence sur une zone où il peut avoir un impact sur la sécurité des biens et des personnes qu’on parle alors de risque.

Les aléas d’origine minière en Nord Pas de Calais

Il s’agit ici de décrire sommairement les phénomènes d’aléas miniers rencontrés pour faciliter leur compréhension.

Ce descriptif n’a pas vocation à être exhaustif et n’est pas établi en référence à une situation particulière.

Certains milieux géologiques peuvent être à l’origine de propagation de gaz explosifs ou nocifs. C’est en particulier le cas des gisements de houille et donc des mines de charbon qui sont le lieu d’émanation de méthane (grisou) pouvant se propager en surface.
Dans le Boulonnais, l’aléa gaz de mine est lié à la possibilité d’émission de dioxyde de carbone (CO2).

L’effondrement est mouvement de terrain plus ou moins brutal qui est lié à la présence de zones exploitées à faible profondeur.
Il se manifeste par l’enfoncement brutal de plusieurs mètres d’une zone relativement limitée (dimensions pouvant aller du mètre à quelques dizaines de mètre).
Ce type de phénomène peut également être lié à la présence d’un ancien puits.
JPEG - 57.9 ko

L’affaissement est un mouvement de terrain progressif lié à la présence de grandes zones exploitées à plus grande profondeur (de quelques dizaines de mètres à plusieurs centaines de mètres).
Il se manifeste par le tassement progressif des terrains de surface et la formation d’une cuvette d’affaissement.
Le retour d’expérience et les études réalisées sur les différents bassins miniers français et européens indiquent que les affaissements miniers se produisent durant l’exploitation et ne peuvent plus être distingués des mouvements naturels du sol cinq ans après l’arrêt de l’exploitation.
JPEG - 205.1 ko

Le tassement est lié à un mouvement de terrain progressif qui s’apparente à un affaissement mais avec des effets de moindre ampleur.
Ce phénomène est lié à un décompactage de matériaux soit à faible profondeur (galeries remblayées ou effondrées par exemple), soit sur des stockages de stériles (terrils, bassins à schlamms)
JPEG - 51.3 ko

Les glissements de terrain correspondent à des mouvements de terrain plus ou moins rapides entrainant un déplacement de matériaux.
Les glissements sont dits superficiels lorsque peu de matière est entraînée (ravinage par exemple), ou profonds lorsque les volumes sont plus importants.
Les glissements de terrains sont généralement rencontrés sur les ouvrages de dépôts (terrils, bassins à schlamms), ou les mines à ciel ouvert.
JPEG - 18.5 ko

L’échauffement est un phénomène lié à la combustion des résidus de charbons contenus dans certains dépôts de stériles.
Des températures très élevées (plusieurs centaines de degrés °C) peuvent alors être atteintes.

Retour à la page d’accueil sur les aléas miniers

En cas de problème ou d’information manquante ou erronée, merci de nous contacter par courriel

Vous êtes ici :