Actualités

Protégez ceux que vous aimez, installez un détecteur de fumée !
D’ici le 8 mars 2015, tous les logements devront être équipés d’un détecteur de fumée

, par Ségolène Goubet

Face à un incendie, chaque seconde compte. C’est pourquoi, d’ici le 8 mars 2015, tous les logements devront être équipés d’un détecteur de fumée. Pour relayer cette information, les ministères du Logement, de l’Intérieur et la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France lancent en partenariat une campagne de communication nationale.

Un incendie se déclare toutes les deux minutes en France, causant 800 décès chaque année. Près de la moitié de ceux-ci pourraient être évités grâce à l’installation d’un détecteur de fumée.

« En tant que sapeurs-pompiers sur le terrain, nous voyons de nombreuses victimes qui pourraient être évitées », déplore le capitaine Céline Guilbert, sapeur-pompier en Loire-Atlantique. Il faut savoir qu’un incendie se propage de façon fulgurante ! C’est malheureusement une information qui est mal connue, et beaucoup trop de personnes sousestiment le danger. Face à un incendie, chaque seconde compte. C’est pourquoi, d’ici le 8 mars 2015, tous les logements devront être équipés d’un détecteur de fumée.

À quoi il sert ?
Ce petit boîtier signale par un avertissement sonore puissant la présence de fumée suspecte. Un dispositif peu coûteux, simple à installer et qui peut vraiment tout changer : la majorité des victimes d’incendie sont en effet intoxiquées par les fumées durant leur
sommeil. En Angleterre, cela fait plus de vingt ans que l’installation de détecteurs
de fumée dans les logements est obligatoire. Résultat : le nombre de décès par asphyxie a diminué de 50 %.

Comment le choisir ?
Installer un détecteur de fumée est une opération simple, à la portée de tous. Vous
pouvez vous procurer ce dispositif dans les magasins de bricolage et les grandes surfaces pour une vingtaine d’euros en moyenne. Vérifiez que le logo « CE » est apposé sur l’emballage. Un marquage « NF » est une garantie supplémentaire de
qualité.

Où l’installer ?
Repérez ensuite dans votre logement l’endroit idéal pour l’installer : de préférence
dans ou près des chambres. Si celles-ci sont dispersées n’hésitez pas à installer
un détecteur par zone de nuit. Veillez également à placer le détecteur à distance
des pièces émettrices de vapeur telles que la cuisine, la salle de bains ou le garage.
Vous éviterez ainsi les déclenchements intempestifs et les fausses alertes. Le boîtier
doit être fixé de préférence au plafond, ou du moins en hauteur.

Quel impact sur mon assurance ?
Une fois le détecteur installé, vous devez envoyer à votre compagnie d’assurance
une attestation d’installation sur l’honneur. Une lettre type est souvent fournie avec
les appareils. Certains assureurs proposent même des remises sur les cotisations en
cas d’installation de détecteur, allant de 5 à 10 %.

Comment l’entretenir ?
Il ne vous restera plus qu’à vérifier régulièrement le bon fonctionnement du
système et à changer les piles dès qu’un signal sonore vous indique leur faiblesse
(signal différent de l’alarme). Vous aurez ainsi toutes les chances d’être plus rapide
que le feu !

Les bons gestes à adopter
  • Faites attention aux bougies.
  • Surveillez vos cuissons, éteignez vos appareils après usage
  • Ne stockez pas de produits inflammables
  • Sensibilisez les enfants aux risque s liés au feu. Ils déclenchent 14% des incendies
  • Ne surchargez pas vos prises électriques et faites-les régulièrement vérifier

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Ministère du logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité : http://www.territoires.gouv.fr/

Vous êtes ici :