Actualités

Liaison fluviale Seine Escaut Est (Wallonie)
Consultation du public sur l’étude environnementale de la liaison fluviale à grand gabarit Seine-Escaut-Est réalisée par la Région Wallonne (Belgique).

, par Administrateur EN

La consultation organisée en Nord – Pas-de-Calais : Le préfet de la région Nord – Pas-de-Calais, préfet du Nord, porte à la connaissance du public que s’ouvre une consultation sur l’étude environnementale stratégique de la liaison fluviale à grand gabarit Seine-Escaut-Est, pour des travaux prévus sur le territoire de la Région wallonne (Belgique).

Le plan dénommé « Seine-Escaut-Est » constitue le volet wallon du programme de modernisation des voies d’eau existantes en accompagnement du projet de nouveau canal Seine-Nord-Europe.
Porté par la Région wallonne, il est constitué d’un ensemble de projets concourant au relèvement du gabarit de la Lys mitoyenne, de l’Escaut, et de la « Dorsale wallonne ».

Ces projets sont susceptibles d’avoir des effets sur l’environnement en France du fait de leur proximité géographique avec la frontière.

La consultation s’organise comme suit :

  • mise à disposition du public, du 26 septembre au 21 octobre inclus, du dossier wallon d’études d’incidences environnementales sur le site internet de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, avec une possibilité de transmission des observations éventuelles par formulaire en ligne en cliquant ici ou par courrier postal adressé à la DREAL (44, rue de Tournai 59019 Lille cedex) ;
  • mise à disposition du public, aux mêmes dates, d’un dossier papier en préfecture de Lille (12, rue Jean sans Peur) et en sous-préfecture de Valenciennes (6, avenue des Dentellières), avec recueil des observations éventuelles dans un registre.

Le contexte en Wallonie

Le Service Public de Wallonie, Direction générale des Voies hydrauliques et de la Mobilité, a lancé une étude environnementale stratégique de la liaison fluviale à grand gabarit Seine-Escaut-Est. Cette étude vise à analyser les impacts environnementaux des projets de mise à grand gabarit de cette liaison fluviale.

Ces projets sont situés sur

  • la Lys mitoyenne : amélioration de la Lys dans la traversée de Comines, rehaussement du pont à Comines, approfondissement et aménagement des berges,
  • le Haut Escaut : adaptation de la traversée de Tournai (pont des Trous), modernisation des barrages de Kain et Hérinnes,
  • le canal Pommeroeul-Condé : construction d‌’un môle à l‌’écluse d‌’Hensies, construction d‌’une nouvelle écluse à Pommeroeul, dragage des sédiments,
  • le canal Nimy-Blaton : élargissement du canal et modification de certaines courbes,
  • le canal du Centre : construction d‌’une nouvelle écluse de classe Va à Obourg,
  • le canal Charleroi-Bruxelles : construction de nouvelles écluses à Viesville, Gosselies et Marchienne-au-Pont,
  • la Basse Sambre : abaissement du seuil de l‌’écluse d‌’Auvelais.

L‌’ensemble de ces travaux est désigné sous le vocable de PLAN de Seine-Escaut-Est, en abrégé, le PLAN.

Le rapport d‌’incidences sur l‌’environnement (RIE)

Dans le cadre de cette étude, réalisée avec le concours de la société ECOREM, un rapport d‌’incidences sur l‌’environnement, en abrégé RIE, a été rédigé. Ce document analyse les incidences sur l‌’environnement des différents projets constitutifs de la liaison fluviale Seine Escaut Est au regard des thématiques suivantes :

  • La diversité biologique ,
  • la population, la santé humaine,
  • la faune, la flore,
  • les sols,
  • les eaux de surface et souterraines
  • la qualité de l‌’air,
  • les facteurs climatiques,
  • les biens matériels,
  • le patrimoine culturel, y compris le patrimoine architectural et archéologique,
  • les paysages,
  • les interactions entre ces facteurs.

Ce document RIE a également fait l‌’objet d‌’un document de synthèse à l‌’intention des décideurs politiques et du public sous le vocable Résumé non technique, en abrégé RNT.

Vous êtes ici :