Espace presse

Lancement Observatoire Climat LANCEMENT DE L’OBSERVATOIRE CLIMAT NORD-PAS DE CALAIS, le 25 janvier 2012, à Dunkerque

, par Administrateur EN

Michel Pascal EDITO Ce qui se mesure s’améliore. Le Nord-Pas de Calais est fortement concerné par le changement climatique, en raison de son importante contribution aux émissions de gaz à effet de serre, et de sa forte exposition à ses conséquences.
Observer finement ces phénomènes et leur évolution est une étape majeure pour relever le défi climatique qui est, on le sait, immense.

La DREAL est associée fortement à la mise en place de l‌’Observatoire Climat Nord-Pas de Calais, qui constituera une source de connaissance partagée et indispensable pour alimenter les politiques publiques et le besoin de connaissance de nos concitoyens, et aider à l’action publique.

Michel PASCAL,
Directeur Régional de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement


Le contexte : Le changement climatique, un enjeu planétaire

Le changement climatique est un risque majeur aujourd’hui reconnu par tous, qui pèse sur l‌’avenir de notre planète. La prise de conscience générale fut soulignée par la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques à Rio de Janeiro en 1992 qui mena à la signature du protocole de Kyoto en 1997. Pour la préparation de la période post 2012 du protocole de Kyoto, les pays membres de l‌’union européenne se sont engagés dans une voie ambitieuse en adoptant le paquet législatif Energie Climat, qui fixe le fameux objectif du 3 x 20 (20% - et même 23% pour la France - de l‌’énergie produite d‌’origine renouvelable, réduction de 20% des émissions de gaz à
effet de serre et amélioration de 20% de l‌’efficacité énergétique par rapport aux projections établies à l‌’horizon 2020).

Face à cette situation, la réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre résultant de toutes les activités humaines de production et de consommation, est un objectif partagé par tous les pays d’Europe. Le Nord-Pas de Calais, quant à lui, est marqué par des émissions de GES (gaz à effet de serre) par habitant sensiblement supérieures à la moyenne nationale.

Celles-ci s‌’expliquent non seulement par les émissions des industries manufacturières (44% des émissions du territoire1) comme la sidérurgie, mais aussi par les secteurs du résidentiel tertiaire (17% des émissions1) et des transports (16% des émissions1), en forte augmentation. L‌’étalement urbain en croissance et les problématiques de mobilité afférentes
constituent également des enjeux en Nord-Pas de Calais dans la lutte contre le changement climatique.


Les émissions de gaz à effet de serre résultent de toutes les formes d’activités humaines et concernent donc tous les secteurs. Le changement climatique a des impacts qui nécessitent d’être mieux connus. Quant aux réponses des sociétés humaines à ces enjeux (politiques d’atténuation, d’adaptation,…), elles demandent à être suivies…

Sur tous ces sujets, qui seront abordés par l’Observatoire Climat, de nombreux acteurs de la région sont déjà producteurs de données :

  • Le Nord-Pas de Calais dispose depuis longtemps, avec Norener-Norclimat, d’un dispositif de production de données relatives à l’énergie et au climat.
  • Du côté de la qualité de l’air et des gaz à effet de serre, Atmo Nord-Pas de Calais produit aussi régulièrement des données.
  • En matière de réalités climatiques, Météo France est bien sûr incontournable.
  • Enfin, le sujet « climat » étant très vaste et touchant à de nombreux domaines, différentes structures en région produisent également des données « utiles » à la compréhension des faits et des impacts du changement climatique : observatoires et recueils de données locales
    au sein des territoires, observatoire régional du transport, dispositif d’observation du foncier.

Parallèlement, un important travail de diagnostic initial de la situation a été réalisé lors de l’élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE) en 2011.

Afin de rassembler, croiser les regards, échanger autour de ces données, organiser la production des données manquantes et surtout permettre un partage et une diffusion renforcée des informations, les acteurs du Nord-Pas de Calais ont souhaité se doter d’un observatoire dédié : l’Observatoire Climat Nord-Pas de Calais.


Le Plan Climat Nord-Pas de Calais est une démarche associant le Conseil Régional, la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), le Conseil Général du Pas-de-Calais, le Conseil Général du Nord et l’ADEME. l’oeuvre depuis 2007, cette coopération vise le facteur 4, c‌’est à dire la réduction de 75% des émissions de gaz à effet de serre du Nord-Pas de Calais entre 2005 et 2050. Pour induire et accompagner les transformations indispensables des modes de production et de consommation, le Plan Climat doit créer une synergie entre les acteurs, mutualiser les informations et les expériences, articuler les compétences et permettre une bonne coordination des interventions.


De janvier à juin 2009, dans le cadre du Plan Climat, l‌’animation d’un processus de concertation, pilotée par les cinq partenaires avec l‌’appui d’experts, a permis de définir collectivement des engagements et leur projet de déclinaisons en actions. Ces éléments, consignés dans un "Document d’étape de juin 2009", a servi de premier cadre de travail aux acteurs du Plan Climat.

la faveur de cette consultation, le partage des ressources sur les problématiques liées au changement climatique a été identifié comme l’une des premières actions à mener. L‌’ambition était de mettre à disposition des acteurs du Nord-Pas-de-Calais, des éléments d‌’aide à la décision nécessaires à la prise en compte du changement climatique et de son impact sur le territoire.

La création du Pôle Climat, puis celle de l’Observatoire, ont été décidées pour répondre à cette préoccupation.


partir de l’été 2010, le Pôle Climat a lancé les travaux préparatoires à la création de l’Observatoire, en lien étroit avec un premier cercle d’acteurs dont les institutions porteuses du Plan Climat.

Une étude exploratoire a été conduite de décembre 2010 à juin 2011 pour « préciser les possibilités de définitions et de mise en oeuvre du volet « Observatoire » du Plan Climat Nord-Pas-de-Calais », et ce en lien avec les travaux en cours sur le SRCAE et les PCET mais aussi en s’appuyant au mieux sur les différentes études déjà existantes sur le sujet .

Préfigurant le caractère partenarial de l’Observatoire Climat, la conduite de cette étude s’est effectuée sous l’autorité du Comité de Pilotage du Plan Climat de l’Observatoire et a associé :

  • DREAL ;
  • Conseil Régional / Direction Environnement / Service chargé des dispositifs Norener-Norclimat et du réseau PCT ;
  • ADEME / Direction régionale Nord-Pas-de-Calais ;
  • Conseil Général du Nord ;
  • Conseil Général du Pas de Calais ;
  • ATMO Nord-Pas-de-Calais
  • Météo France ;
  • Deux représentants de territoires : Lille Métropole Communauté Urbaine et le Pays de St Omer

Réalisée par le Cabinet I Care Environnement, cette étude comportait plusieurs volets :

  • Un benchmark des 15 Observatoires de l‌’Énergie et du Climat existant en France ; une comparaison des éléments de portage, de financement et de gouvernance ;
  • L‌’étude approfondie de 3 Observatoires (Bretagne, Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées).
  • La réalisation d’un panorama des fournisseurs de données et des données disponibles en Nord-Pas-de-Calais,
  • L‌’analyse fine des besoins et des attentes des principaux acteurs à l’origine du projet quant à cet Observatoire
  • L‌’étude de différents scénarii pour le portage technique de l’Observatoire

l’arrivée, ce travail a permis de :

  • définir les missions, les champs d‌’observation et les publics cibles, de l’Observatoire,
  • choisir son porteur technique : le Pôle Climat du Cerdd,
  • rassembler de nombreuses informations nécessaires à la construction.

Depuis l’automne 2011, les travaux de montage opérationnel
de l’Observatoire se poursuivent avec les mêmes partenaires qui
ont finalisé les éléments présentés ce jour.

L’Observatoire installé au sein du Pôle Climat du Cerdd


Créé en 2001 sous forme associative, le Centre Ressource du Développement Durable est un Groupement d’Intérêt Public (GIP) créé par la DREAL, le Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais, l’ADEME et associant d‌’autres partenaires. Sa vocation est de promouvoir le développement durable auprès des porteurs de projets de la région (collectivités locales, entreprises et acteurs locaux). Trois missions lui sont confiées autour du développement durable : analyser, diffuser et expliquer, animer et réunir. En tant qu’acteur ressource majeur sur le territoire, le Cerdd a été choisi pour porter et
développer le nouveau Pôle Climat Nord-Pas-de-Calais.


Le Pôle Climat a donc ouvert ses portes au sein du Cerdd le 1er juin 2010.
Sa feuille de route, pour sa première année de travail, comportait trois volets :

  • a- L‌’animation de la dynamique du Plan Climat Nord-Pas-de-Calais : dans la suite d’une assistance à maîtrise d‌’ouvrage (AMO) conduite sur l’année 2010.
  • b- L’analyse et la diffusion des connaissances : information, sensibilisation des partenaires, échanges et valorisation des bonnes pratiques et partage de méthodologies, veille réglementaire et technique, mutualisation des compétences, organisation de débats et conférences thématiques.
  • c- La conduite d’une étude exploratoire pour la création d’un Observatoire régional du Climat, qui contribuerait à la mobilisation, l‌’analyse et la mise en visibilité des données régionales pertinentes et disponibles au regard de la problématique du réchauffement climatique.

Les raisons qui ont encouragé ce choix sont les suivantes :

  • L’Observatoire, comme le Pôle Climat, sont des projets puis des réalisations portées dans le cadre du Plan Climat Nord Pas de Calais et donc par les mêmes acteurs,
  • L’Observatoire, comme outil d’assemblage de données relatives aux enjeux du climat, est un prolongement logique de la vocation du Pôle Climat d’être un lieu de ressources sur ces sujets,
  • L’Observatoire Climat devant s’appuyer sur un large réseau d’acteurs et de partenaires, une part importante de son travail consistera à réunir et animer des échanges, ce qui constitue l’un des coeurs de métier du Cerdd,
  • La vocation très transversale ou multidisciplinaire de l’Observatoire bénéficiera directement du positionnement généraliste du Cerdd sur le développement durable.

Enfin pour assumer cette nouvelle fonction, le Cerdd devra enrichir la palette de ses métiers pour mieux intégrer la gestion de données, le traitement statistique des données, etc.

Ainsi seront mobilisés, sur la mise en oeuvre des travaux de l’Observatoire :

  • a responsable du Pôle Climat, Emmanuelle Latouche, qui assurera la coordination générale des travaux,
  • un chargé de mission scientifique (en cours de recrutement),
  • le Pôle Communication du Cerdd
  • le Pôle Administratif du Cerdd
    le tout, sous l’autorité du Directeur du Cerdd, Emmanuel Bertin.

Vous êtes ici :