Promotion du développement durable

JDD du 28 mars 2013 : Territoires picards et transition écologique - le foncier

, par Maryline.Macczak

Depuis toujours, la question du foncier figure naturellement au centre des réflexions de l’aménagement du territoire. Cet enjeu appelle à une maîtrise de commercialisation des espaces agricoles ainsi qu’à la préservation des espaces naturels et forestiers. La feuille de route pour la transition écologique prévoit le développement d’outils et de dispositifs permettant de mesurer et limiter la consommation d’espace ainsi que d’étendre les missions de l’observatoire du foncier existant, aux fonciers naturel et forestiers afin de suivre l’efficacité des mesures prises pour lutter contre l’artificialisation des sols.

La consommation d’espaces, quelles mesures ? (Vincent CAUMONT – CETE NP )
Présentation de l’étude relative à la consommation d’espace pour l’habitat et les activités en Picardie (mai 2012). Les SCOT, par la lutte contre l’étalement urbain, font ressortir un besoin croissant de données pour mesurer et analyser la consommation foncière. A partir des fichiers fonciers MAJIC (base de données cadastrale), il est possible de compiler des données à la fois sur le mode d’occupation/usage du sol et sur le bâti mais aussi des données statistiques liées au logement, au type d’habitat ainsi qu’une géolocalisation.

Le foncier aujourd’hui : le produit de l’histoire (Francis DELACOURT – Élu chargé de l’urbanisme – Commune de Tergnier (02))
A partir d’une approche chronologique du développement urbain, notamment des ensembles immobiliers crées pour les cheminots, les projets d’aménagement actuels de la commune de Tergnier mettent en lumière l’urbanisation dans l’esprit du Grenelle qui intègre les trois piliers du développement durable (social, économique et environnemental). Avec une démarche volontariste dans la densification de l’existant, la réduction des dents creuses et le refus du mitage des terres agricoles périphériques, les actions actuelles de la municipalité s’orientent autour de la reconquête de son quartier de gare, les modes de déplacements doux et la création d’un éco-quartier.

Le SCOT : un outil pour une gestion du foncier au service de la préservation de la biodiversité (Pascale POUPINOT – Directrice générale – Agence d’urbanisme Oise-la-Vallée)
L’agence d’urbanisme Oise-la-Vallée a engagée une réflexion sur l’intégration de la stratégie foncière liée à la trame Verte et Bleue dans les SCOT et les PLUi. Les conclusions de celle-ci se partagent en trois points : identifier et hiérarchiser les espaces naturels, protéger les espaces dans le SCOT puis le PLU en modulant la protection en fonction de leur importance et enfin conduire une politique réfléchie d’acquisition foncière avec les partenaires.

Les friches : un foncier mobilisable (Nicolas DELBOUILLE– Directeur des études – ADUGA )

L’agence d’urbanisme du Grand Amienois (ADUGA) présente une étude sur le potentiel foncier des friches de son territoire. L’objectif de la démarche est de porter une action publique concertée avec des avec des dispositifs conjugués (EPCI, CG, CR, État, Europe…) ainsi que des partenariats publics-privés. A travers cette étude, l’ADUGA effectue un recensement des friches témoins, une analyse de leur potentiel et de leur capacité à porter un nouveau développement compatible avec la mise en œuvre du SCOT. A noter l’intérêt porté à la dimension patrimoniale des sites étudiés.