Le Grenelle en Picardie

Le Grenelle de l’Environnement est né de la volonté du gouvernement de répondre à l’urgence d’agir contre la dégradation de notre planète, comme l’ont mis en lumière une multitude d’acteurs : ONU, GIEC, universités… Parmi les enjeux principaux : le défi du changement climatique, la préservation de la biodiversité et la prévention des effets de la pollution sur la santé.
Après les conclusions du Grenelle de l’environnement d’octobre 2007, et les 268 engagements adoptés à l’issue des tables-rondes, des modifications législatives majeures ont été réalisées : la loi relative aux organismes génétiquement modifiés du 25 juin 2008, la loi sur la responsabilité environnementale du 2 août 2008, les traductions budgétaires et fiscales des lois de finances pour 2009, ont permis d’avancer de façon très concrète. Déjà, des réalisations qui touchent à la vie quotidienne de chacun d’entre nous prennent forme : réorientation des marchés de consommations, rénovation thermique des bâtiments grâce à la mobilisation de l’éco-prêt à taux zéro, développement des énergies renouvelables, investissements dans les infrastructures de transport ferroviaires …
La mise en oeuvre complète et efficace des engagements du Grenelle passe par la mobilisation de tous les acteurs. Pour cela, la "territorialisation" du Grenelle est nécessaire. C’est une œuvre collective qui nécessitera, outre celui de l’État, l’engagement des collectivités territoriales, des acteurs économiques, de la société civile et ce à tous les niveaux territoriaux.

Les modalités d’actions concernent l’ensemble des acteurs du territoire dans leur domaine respectif de compétences et de responsabilités. La synergie nécessaire pour mobiliser les diverses « parties prenantes » et démultiplier les effets de l’engagement de chacun en faveur de l’environnement demande la mise en place d’un processus de concertation pour favoriser la cohérence et l’efficacité des actions.
Pour ce faire, dans le prolongement des engagements de la démarche du Grenelle, l’Etat souhaite favoriser des modes de gouvernance associant les élus, les syndicats représentatifs des salariés, les entreprises et les associations notamment environnementales : la gouvernance à cinq.

Dans cet esprit, le Préfet de la région Picardie, en lien avec le Président du Conseil régional a mis en place un comité de pilotage régional de la territorialisation du Grenelle réunissant les représentants des cinq familles d’acteurs.