Synthèse des enjeux risques

Dernier ajout : 25 mai 2016.

État des lieux

La Picardie est concernée par de nombreux aléas naturels, dont les principaux sont :

  • inondations par débordement de cours d’eau, remontées de nappe, ruissellements et coulées de boue ;
  • submersions marines, érosions du trait de côte, mouvements de terrain sur falaise ;
  • mouvements de terrain par effondrement, affaissement, glissement, tassement de cavités souterraines et reliefs de terrain, (séisme) ;
  • retraits-gonflements des argiles ;
  • et plus marginalement incendies de forêts.

Les secteurs les plus importants en termes de risques et nuisances industriels sont, en Picardie :

  • l’agro-industrie avec notamment l’industrie sucrière, les silos de stockage de céréales, les installations de raffinage de plantes (ex. biocarburants) ;
  • la logistique? avec la présence de nombreux entrepôts profitant de la proximité de la région parisienne ;
  • la chimie représentée par un nombre significatif de pôles chimiques anciens dans les vallées de l’Oise et de l’Aisne.

Pressions

L’occupation des sols (nature des sols, éléments paysagers, urbanisation…) influe très largement sur les phénomènes et les zones à enjeu.

Actuellement, les mutations économiques favorisent l’implantation d’entrepôts et d’entreprises de l’agroalimentaire. Les risques associés sont respectivement l’incendie pour les premiers et, pour certains projets, le risque ammoniac pour les seconds. Enfin, le secteur agroalimentaire est particulièrement surveillé pour ses rejets liés aux installations de combustion (rejets air), ses rejets de matières organiques (rejets eau) ou le risque de légionellose.

La situation géographique de la Picardie en fait par ailleurs un lieu important de passage de matières dangereuses : sur route notamment, mais également par d’importantes canalisations de transport de matières dangereuses.

Résultat

  • 30 % des communes en un risque majeur d’inondation
  • 55 % des communes touchées au moins 1 fois par une inondation depuis 20 ans
  • 326 communes sont couvertes par un Plan de Protection du Risque Inondation (approuvé),
  • 8ème région française, avec 30 établissements SEVESO? AS (avec servitude) et 34 établissements seuil bas en 2009,
  • 863 communes concernées par au moins 1 risque majeur

Enjeux
à perdre ou à gagner}

  • anticiper et réduire l’exposition aux risques naturels,
  • prévenir et limiter les risques technologiques par la maîtrise des aléas et des périmètres concernés.

Documents cadres

  • Dossiers départementaux des risques majeurs
  • Programmes d’actions de prévention des inondations
  • Plans de prévention des risques

Réponses

La connaissance des phénomènes, de l’aléa? et du risque a été améliorée en Picardie. Plusieurs inventaires et atlas ont été menés ou mis à jour ces dix dernières années : atlas des zones inondables, atlas des zones d’inondations connues, atlas des zones de ruissellement, inventaire des mouvements de terrain et cavités, atlas de l’aléa retrait-gonflement des sols argileux…, et, suivis et préventions des risques et pollutions par les établissements industriels (autocontrôles et contrôles).

La réduction du risque se met en œuvre par les plans de prévention des risques inondation (PPRI), PPR inondation/coulées de boues, PPR mouvements de terrain. Les PPR littoraux sont prescrits pour les Bas-Champs du sud de la baie de Somme, le Marquenterre - Baie de Somme et la vallée de la Bresle. En 2011, le confortement des zones urbanisées de Vimeu dites de Cayeux sur Mer dans la Somme a bénéficié d’une labellisation plan de submersion rapide. A terme, en application de la directive gestion des inondations, seront définis pour chaque SDAGE les territoires à risque important et des plans d’actions locaux par les acteurs locaux. A l’échelle des bassins versants, les plans Somme et Seine 2007-2013 visent une gestion intégrée, tout comme les SAGE.

De même, les plans de prévention des risques technologiques (PPRT?) répondent aux enjeux liés aux établissements SEVESO. Chaque département est équipé d’un plan de secours spécialisé transport de matières dangereuses et d’un plan de secours transport de matières radioactives.

Un indicateur parmi d’autres

Nombre de PPRT prescrits ou approuvés
Nombre de PPRT prescrits ou approuvés
Source : DREAL 2010

Afin de prévenir les risques technologiques, et notamment vis-à-vis des populations riveraines, le plan de prévention des risques technologiques est l’outil de maîtrise de l’urbanisation autour des établissements industriels à « haut risque ». Sa finalité est de protéger les personnes par la maîtrise de l’urbanisation future et par l’action sur l’urbanisation existante autour des installations classées autorisation avec servitudes (AS).

L’élaboration du PPRT, sous la prérogative de l’État, se réalise en association et en concertation avec les acteurs concernés : les communes ou groupements concernés, les exploitants générateurs du risque, et le comité local d’information et de concertation (CLIC).

Approuvé par arrêté préfectoral, le PPRT vaut servitude d’utilité publique. Il doit être annexé au plan local d’urbanisme (PLU?). Les communes ont un rôle important à jouer dans sa mise en œuvre.

Que dit le Grenelle ?

  • rendre obligatoire, l’information sur les risques liés aux sols pollués pour le vendeur ou le bailleur,
  • contraindre les entreprises qui fabriquent, importent ou distribuent des substances à l’état nano particulaire de déclarer ces substances et leurs usages,
  • transposition de la directive européenne relative à la gestion des inondations qui permet une meilleure évaluation des risques et une concertation approfondie sur les territoires.
  • Plans de prévention des risques naturels et atlas des zones inondables en 2010

    Source : DREAL, DDT/DDTM

Synthèse des enjeux risques