La demande se replie et l’offre se restreint davantage

Au deuxième trimestre 2020, 750 logements neufs ont été vendus ou réservés en Hauts-de-France, soit 55,0 % de moins qu’au deuxième trimestre 2019. Sur les douze derniers mois, plus de 5 200 logements ont été vendus ou réservés dans la région. Les ventes de logements neufs ressortent en baisse de 13,2 % si l’on compare les quatre derniers trimestres aux quatre précédents. Cette évolution est principalement imputable aux mesures de confinement qui ont porté un coup d’arrêt aux achats effectués (fin décembre 2019, après redressement des données, les ventes étaient en hausse de 8,1 % sur un an).

Au deuxième trimestre 2020, on dénombre un peu plus de 1 100 logements mis en vente. Le volume des mises en vente diminue (-35,9 %) par rapport au deuxième trimestre 2019. En rythme annuel, les mises en vente sont en baisse de 12,9 % au cours des douze derniers mois. Les effets de la crise sanitaire n’expliquent pas totalement cette baisse puisque les mises en vente de logements neufs ralentissaient déjà fortement avant la crise (fin décembre 2019, après redressement des données, les mises en vente sont en baisse de 7,0 % sur un an).

Le niveau de l’offre étant plus faible que celui de la demande, le stock de logements neufs invendus diminue de 9,6  % par rapport à la fin juin 2019. Au final, l’encours proposé à la vente s’établit à un peu plus de 5 700 logements.

Au niveau national, les réservations sont en baisse par rapport au deuxième trimestre 2019 (-41,7 %). La tendance annuelle reste baissière, avec -15,3 % entre juillet 2019 et juin 2020 par rapport aux ventes cumulées des douze mois précédents. Les mises en vente reculent aussi fortement (-47,0 %). En rythme annuel, la baisse des mises en vente est de 23,0 % au cours des douze derniers mois (juillet 2019 à juin 2020) par rapport aux douze mois précédents. Au deuxième trimestre 2020, seule la région Normandie présente une conjoncture des mises en vente orientée à la hausse, notamment en raison de la commercialisation de résidences de grande taille. Les réservations quant à elles baissent fortement dans toutes les régions.

Commercialisation des logements neufs en Hauts-de-France

Cumul sur quatre trimestres
Cumul sur un trimestre
(p)
(p)
(r)
(r)
(r)
(r)
(r)
(p)
Niveaua Evolution* 2019T2 2019T3 2019T4 2020T1 2020T2 Variation*
Encours proposé à la vente en début de période1 6 316 -6,4 6 109 6 316 6 290 5 753 5 463 -10,6
Mises en vente2 4 566 -12,9 1 755 1 616 1 105 720 1 125 -35,9
Ventes3 5 205 -13,2 1 667 1 620 1 671 1 164 750 -55,0
Annulations des réservations à la vente4 835 8,0 169 176 275 194 190 12,4
Réactualisation de l encours5 -800 77,0 -50 -198 -246 -40 -316 532,0
Encours proposé à la vente en fin de période6 5 712 -9,6 6 316 6 290 5 753 5 463 5 712 -9,6
Note:
Source : Dreal Hauts-de-France, ECLN
(p) = données provisoires (r) données révisées
(6) = (1)+(2)-(3)+(4)+(5)
a Rapport entre les 4 derniers trimestres et les 4 trimestres précédents
* en %

Les réservations d’appartements sont en baisse

En Hauts-de-France, un peu plus 600 appartements ont été vendus au cours du deuxième trimestre 2020, un niveau inférieur de 57,1 % par rapport au deuxième trimestre 2019.

La tendance annuelle est à la baisse, sur les quatre derniers trimestres comparés aux quatre précédents la diminution des ventes d’appartements atteint 13,3 %.