Enjeux et orientations stratégiques

Texte

, par Thomas Grandjean

  • Impulser et promouvoir un urbanisme, un aménagement et un développement durable et lutter contre la précarité énergétique
    • Renforcer les efforts de maîtrise de la consommation énergétique (efficience énergétique et économies d’énergie), notamment dans la construction (bâtiment, premier consommateur), le transport et l’industrie, notamment par rapport aux énergies fossiles.
    • Activer la totalité des potentiels d’énergies renouvelables. Cela revient à doubler la production par rapport à la situation actuelle, soient 500 ktep supplémentaires.
    • Orienter l’urbanisation vers une construction plus économe : densification, utilisation de matériaux stocks de CO2, de matériaux locaux, dans les SCoT comme dans les PLU.
    • Mettre en œuvre un plan massif de réhabilitation énergétique du bâtiment.
    • Faire évoluer les pratiques agricoles afin d’en réduire l’impact carbone (notamment sur les carburants utilisés, les distances de transport…).
  • Développer les ressources énergétiques locales, notamment les énergies renouvelables et peu émettrices de gaz à effet de serre : éolien, photovoltaïque, solaire thermique, tout en intégrant les enjeux environnementaux par ailleurs dans la planification et la définition des projets
    • Accroître l’autonomie énergétique de ses territoires et de ses habitants.
      • Poursuivre la planification locale (ZDE) et le développement du grand éolien dans le respect des enjeux environnementaux (objectifs du schéma régional éolien)
      • Accompagner le développement et l’intégration des productions d’eau chaude sanitaire solaire et photovoltaïque dans les bâtiments d’habitation (collectifs et individuels) (intégration dans les plans locaux d’urbanisme).
    • Concilier le respect des équilibres écologiques et du patrimoine et l’exploitation des ressources naturelles locales.
    • Contribuer à l’amélioration de la performance énergétique des modes de transport.
    • Accompagner le développement, c’est-à-dire la capacité des acteurs régionaux à consolider les filières économiques régionales liées aux énergies renouvelables.
    • Développer des filières innovantes de production et de stockage d’énergies locales et renouvelables.