Biodiversité, milieux naturels et paysages

Repères

Situé à la croisée des climats océaniques et continentaux, de grandes structures géologiques et écologiques, le Nord - Pas-de-Calais abrite une diversité de paysages fortement marqués par l’action humaine et une mosaïque de milieux. Les nappes souterraines importantes et les pluies abondantes, ainsi que les sols souvent très riches sont favorables à une expression diversifiée et forte de la biodiversité : milieux littoraux, terrains calcaires du Boulonnais, prairies humides, etc. Les activités humaines ont souvent participé à créer les conditions favorables à l’existence de milieux tout à fait originaux : paysages bocagers, zones gagnées sur la mer, zones humides issues des exploitations minières ou d’anciennes carrières et milieux secs avec les terrils. De nombreuses espèces se trouvent en limite de répartition : flore, mammifères, oiseaux nicheurs ou de passage ; la région constitue le couloir de migration le plus fréquenté d’Europe de l’ouest.

Les milieux sont cependant souvent relictuels. Le Nord - Pas-de-Calais est une des régions françaises les plus artificialisées (15 % du territoire 1). Urbanisation, développement de zones commerciales, d’infrastructures de transport, fréquentation touristique, de loisir, rejets industriels et domestiques, évolution des pratiques agricoles ou, très localement, déprise agricole, etc. : des pressions fortes s’exercent sur les milieux. Elles conduisent à une fragmentation et une banalisation des milieux (une simulation régionale a estimé que la région était découpée en plus de quatre millions de fragments), voire à leur suppression. L’évolution des habitats s’accompagne d’une érosion de la biodiversité.

S’il est essentiel de maintenir les espaces de nature et de biodiversité en développant une gestion économe de l’espace limitant l’artificialisation du territoire, la préservation de la biodiversité passe aussi par la constitution d’un réseau maillé d’espaces naturels remarquables reliés par des corridors biologiques permettant aux espèces de circuler et aux écosystèmes de se renouveler. Le recours aux outils réglementaires et contractuels de protection et de gestion des milieux et l’inscription de la biodiversité au cœur des politiques de planification s’avèrent nécessaires pour enrayer l’érosion de la biodiversité, renforcer celle-ci et contribuer à la qualité du cadre de vie.

Portfolio

Source graphique : Teruti, 2004. Source carte : Sigale 2005, SIG DIREN (...) Source graphique : Teruti, 2004. Source carte : Sigale 2005, SIG DIREN (...)