Gouvernance et écocitoyenneté

Qu’a dit le Grenelle ?

Instaurer une démocratie écologique [1]

  • Identifier les partenaires environnementaux selon des critères objectifs de représentativité.
  • Accueillir les organisations environnementales non gouvernementales représentatives dans un Conseil économique et social réformé et dans les chambres consulaires.
  • Arbitrer les décisions et les projets publics en intégrant leur coût carbone et leur coût pour la biodiversité.
  • Proposer de créer des commissions du développement durable et de l’environnement au sein des deux Assemblées.
  • Créer un groupe de travail sur l’éducation à l’environnement et au développement durable.
  • Assurer la transparence des informations environnementales et de l’expertise.