Promotion de la transition écologique et solidaire

Eco-conception et analyse de cycle de vie

, par Claire Rigaud

L’éco-conception se définit au niveau français le plus communément par les deux approches suivantes :

  • « Intégration systématique des aspects environnementaux dès la conception et le développement de produits (biens et services, systèmes) avec pour objectif la réduction des impacts environnementaux négatifs tout au long de leur cycle de vie à service rendu équivalent ou supérieur. Cette approche dès l’amont d’un processus de conception vise à trouver le meilleur équilibre entre les exigences, environnementales, sociales, techniques et économiques dans la conception et le développement de produits »1,
  • « L’éco-conception consiste à intégrer l’environnement dès la conception d’un produit ou service, et lors de toutes les étapes de son cycle de vie »2.

Concrètement, les metteurs sur le marché peuvent prendre de nombreuses mesures pour réduire les externalités négatives de leurs produits sur l’environnement, en particulier :

  • le choix des matières en privilégiant des ressources renouvelables, locales et/ou issues du recyclage,
  • l’anticipation de la gestion de la fin de vie du produit pour permettre l’allongement de sa durée de vie (plan de réparation, pièces détachées, garanties, etc.) ou pour favoriser son recyclage (quantité de matières utilisées, nature des matières, diversité des matières constitutives du produit, etc.),
  • la conception d’un emballage adapté à la taille du produit et contribuant à sa protection,
  • le recours à une analyse de cycle de vie du produit pour éviter tout phénomène de transfert d’externalités de la production vers les phases de distribution, de commercialisation ou de consommation. À ce titre, les metteurs sur le marché des Hauts-de-France peuvent trouver des ressources spécifiques sur la plateforme avnir du CD2E, sur le site internet de l’Ademe ou d’organisations de professionnels comme le conseil national de l’emballage.

Enfin, pour certains produits, l’éco-conception est encouragée au titre des financements dont les metteurs sur le marché doivent s’acquitter pour répondre à la responsabilité élargie des producteurs (principe du « pollueur – payeur » appliqué à la gestion des déchets). En effet, ces contributions financières sont modulées en fonction du caractère éco-conçu du produit (son poids, la quantité et la nature de ses emballages, etc.).


1 : Norme NF X 30-264 Management environnemental – Aide à la mise en place d’une démarche d’éco-conception, 2013
2 : AFNOR, 2004