Eau et Biodiversité

Présentation

, par Claire Rigaud


La prise de conscience de la valeur patrimoniale de certains paysages exceptionnels est apparue au milieu du XIXème siècle.
À la fin du XIXème siècle, des artistes, des gens de lettres ainsi que les premières associations de tourisme et de protection des paysages prirent conscience de la valeur patrimoniale et de la fragilité des paysages naturels.


La notion de « site » a considérablement évolué depuis le vote de la Loi de 1930. L’intérêt porté aux sites s’est progressivement étendu à des espaces plus vastes formant des ensembles cohérents sur le plan paysager.

La Convention Européenne du Paysage, entrée en vigueur en France le 1er juillet 2006, favorise une mise en cohérence des différentes politiques qui s’appliquent sur un même territoire. Elle regarde le paysage comme un principe directeur des politiques publiques, pour l’amélioration de la qualité du cadre de vie des populations.

Différents outils ont été mis en œuvre tel que les Atlas, les inventaires et les observatoires photographiques. De même que le Ministère lance des appels à projet « plan paysage » qui permettent aux collectivités une bonne appropriation de leur paysage afin de mener à bien leurs projets en région.