Agriculture et pêche

La nécessité de prévenir les phénomènes d’érosion notamment liés à l’évolution des pratiques agricoles

De plus en plus de territoires de la région sont concernés par les phénomènes d’érosion hydrique et les coulées de boue entraînant notamment des pertes de terres agricoles [voir chapitre « Sols et sous-sols »]. Certaines évolutions de l’agriculture ont aggravé la sensibilité à l’érosion hydrique des sols : agrandissement des parcelles, utilisation de matériel lourd avec tassement des sols ne permettant plus à l’eau de s’infiltrer, forte diminution des parcelles en herbe qui favorisent l’infiltration. La diminution des rotations culturales, la faiblesse des restitutions de la matière organique, les labours profonds systématiques, le retournement des prairies, tendent à réduire progressivement la teneur des sols en matière organique. Cette évolution peut également conduire à l’apparition de phénomènes de battance et à l’augmentation des coulées boueuses.

Chambre d’Agriculture du Pas-de-Calais

Des actions visant à limiter l’érosion et les coulées de boues sont conduites en partenariat avec les agriculteurs. Sur la base de l’expérience acquise dans les années quatre-vingt-dix avec une action importante sur le Pays de Montreuil, la chambre d’Agriculture du Pas-de-Calais développe une approche globale, à l’échelle de bassins versants, visant à réguler le plus en amont possible les phénomènes d’érosion et de ruissellement. Des modifications de pratiques culturales ou des aménagements « légers » et répartis dans l’espace sont préconisés : cultures intermédiaires, techniques simplifiées de travail du sol, sens de travail du sol, bandes enherbées permettant d’atténuer le ruissellement, plantation de fascines qui ralentissent l’eau et retiennent les terres agricoles, de haies, etc. Dans un second temps seulement, des solutions hydrauliques plus lourdes de type création de bassin tampon sont envisagées. Les solutions sont recherchées en partenariat avec les agriculteurs et les interventions le plus souvent conduites à la demande des collectivités.

Là encore, une large diffusion des pratiques agricoles éprouvées sur les zones de test doit être envisagée pour espérer atténuer significativement le risque d’érosion.

Chambre d’Agriculture du Pas-de-Calais

Vous êtes ici :