Énergie

La consommation d’énergie  : l’amorce d’une rupture de tendance  ?

Une consommation d’énergie qui croît depuis 1990, une diminution observée en 2005

Depuis seize ans, la consommation finale régionale a suivi une évolution à la hausse, identique à l’évolution nationale. Entre 1990 et 2005, la consommation finale régionale a augmenté de 15 %, soit un taux de croissance annuel moyen de 1%, la consommation passant de 12,3 à 14 millions de tep. Sur la même période, la consommation nationale a augmenté de 23,4 millions de tep avec un taux de croissance annuel moyen de 1,1 %. Entre 1990 et 2005, tous les secteurs ont vu leur consommation augmenter.

L’année 2005 voit une baisse de la consommation d’énergie finale de 1,4 % (200 ktep), pour une baisse à l’échelle nationale de 0,4 %. Cependant, du fait de la hausse du prix de l’énergie, la facture énergétique des consommateurs régionaux continue à augmenter fortement (de l’ordre de 6 % en 2004 et en 2005).

Des évolutions variables en fonction des secteurs, une consommation qui diminue dans les transports

En 2005, les consommations baissent dans tous les secteurs, excepté le résidentiel ou la consommation énergétique des ménages connaît une forte augmentation de 3 % en 2005 (corrigé des effets climatiques, soit 86 ktep). On observe ainsi une tendance à la diminution des consommations du secteur industriel depuis 1999. Après la hausse de 2004, la consommation industrielle baisse de 0,2 % en 2005. Cette évolution est liée en partie à la diminution de l’activité et aux effets des restructurations. Dans le tertiaire, les consommations d’énergie restent relativement stables depuis 2002 (entre 1,6 et 1,7 millions de tep). Elles diminuent en 2005, du fait de la hausse des prix de l’énergie et de la faiblesse de l’activité du secteur.

Fait marquant, la consommation énergétique du secteur des transports diminue depuis 2002 avec une baisse de 7 % en 2005, plus rapide qu’au plan national (0,8 %). Cette rupture peut être liée à la limitation des vitesses de circulation sur les grands axes routiers, à la hausse du prix du carburant ou à l’impact des politiques de transport en commun dans des territoires d’urbanisation dense, du fait de la présence importante de grands axes et du niveau socio-économique de la population.

Le gaz devient la première énergie dans la région en 2005

Entre 1990 et 2005, l’électricité et le gaz sont les énergies qui ont le plus augmenté en moyenne annuelle (respectivement 2,6 % et 2,1 %, soit 760 000 tep pour l’électricité et 1 400 000 tep pour le gaz). Le gaz devient la première énergie dans la région en 2005, devant les produits pétroliers. On assiste à une augmentation de la consommation de cette forme d’énergie dans le résidentiel et le tertiaire, de même que dans l’industrie ou la consommation d’électricité décroît entre 2004 et 2005.

La part des CMS dans la consommation finale énergétique régionale diminue de 0,5 % par an entre 1990 et 2005 (soit 275 000 tep). Cette diminution est continue dans le résidentiel et plus récemment amorcée, dans l’industrie, en 2000.

Portfolio

Vous êtes ici :