Energie, climat, aménagement et logement

L’éolien terrestre

, par Anne-lise Demeulenaere

6 juillet 2017 - Mis à jour le 20 février 2018

L’éolien tient un rôle essentiel dans la politique de développement des énergies renouvelables en France. La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), approuvée par le décret n°2016-1442 du 27 octobre 2016, fixe pour objectif d’installer entre 21 800 MW et 26 000 MW (environ 20 tranches nucléaires) de puissance éolienne terrestre d’ici fin 2023.

Pour aller plus loin, consulter la rubrique Éolien terrestre du site internet du ministère en charge de l’environnement.

Pour atteindre les objectifs nationaux, les services de l’État et les conseils régionaux, avec l’appui de l’Ademe, ont élaboré conjointement en 2012 une stratégie de développement de l’éolien en région sur la base des enjeux et contraintes régionales, de la technologie et du cadre réglementaire existants à cette époque.
Vous pouvez prendre connaissance du schéma régional éolien du Nord-Pas-de-Calais (format PDF, 27.3 Mo), et du schéma régional éolien de Picardie (format PDF, 10.9 Mo).

Malgré leur annulation pour défaut d’évaluation environnementale, par jugement du tribunal administratif de Lille du 16 avril 2016 pour le SRE du Nord-Pas-de-Calais et, par arrêt de la cour administrative d’appel de Douai le 14 juin 2016 pour le SRCAE de Picardie, ces schémas et leurs annexes demeurent à ce jour la référence en matière d’action publique régionale pour la transition énergétique.

Voici l’analyse du développement de l’éolien terrestre en région Hauts-de-France actualisée à partir des données de juillet 2017 (format PDF, 2.9 Mo).

Trois principaux enseignements se dégagent :

  • depuis 2009, la région Hauts-de-France contribue à hauteur de 20 % à l’effort national en matière de développement de l’éolien terrestre. En 2016, la production d’électricité d’origine éolienne a contribué à couvrir 11,2 % de la consommation régionale en électricité ;
  • les services de l’Etat ont refusé 26 % des demandes de mâts éoliens. Au 3 juillet 2017, les préfets ont autorisé la construction et l’exploitation de 2 161 éoliennes dont 1307 sont en production, pour une puissance autorisée de 5 082 MW et une puissance installée de 2 849 MW ;
  • les objectifs fixés en matière de puissances installées seront ainsi atteints si tous les mâts autorisés sont construits d’ici 2020.