Les publications

Enquête cordon AML 2007 (Aire Métropolitaine Lilloise)

, par Elodie Gondran

En 2007, la Direction Régionale de l‌’Équipement Nord - Pas-de-Calais a réalisé une enquête de circulation routière sur le territoire de l‌’aire métropolitaine lilloise.

L’enquête de circulation routière sur le territoire de l‌’aire métropolitaine lilloise a été réalisée par la DRE, avec le concours du Centre d‌’Études Techniques de l‌’Équipement Nord-Picardie, et en collaboration avec :

  • le Conseil Régional Nord - Pas de Calais,
  • le Conseil Général du Nord,
  • le Conseil Général du Pas-de-Calais,
  • Lille Métropole Communauté Urbaine,
  • le Syndicat Mixte des Transports en Commun Artois-Gohelle et
  • le Syndicat Mixte d‌’Etudes pour le Schéma de COhérence Territoriale de l‌’Artois.

Le bureau d’études TEST a réalisé l’enquête sur le terrain.

Près de 92 000 automobilistes et 15 000 chauffeurs de poids-lourds ont été sollicités entre avril et octobre 2007 pour répondre à un questionnaire portant sur leur déplacement en cours. L’enquête a eu lieu sur 63 postes, formant trois cordons autour des territoires suivants :

  • l’arrondissement de Lille,
  • le territoire du SCoT de l’Artois,
  • le territoire du SCoT de Lens-Liévin-Hénin-Carvin.

Les exploitations de cette enquête ont conduit à la production d‌’un rapport de synthèse des principaux résultats pour chaque territoire. Ces rapports sont disponibles en téléchargement. Ils apportent des éléments de compréhension sur la nature des déplacements entre les territoires. Par exemple :

pour l’arrondissement de Lille :

  • Le trafic routier d’échange et de transit a augmenté entre 1998 (date de la dernière enquête) et 2008, avec 80 000 véhicules supplémentaires (soit une croissance annuelle de 2,3 %).
  • Les trafics routiers d‌’échange entre l‌’arrondissement de Lille et le bassin minier (150 000 véhicules légers/jour) et entre l‌’arrondissement de Lille et les territoires belges limitrophes (80 000 véhicules légers/jour), représentent plus de la moitié du trafic total.
  • Plus de 90% des déplacements des véhicules légers ont pour origine et/ou destination le lieu de résidence ou de travail.
  • 27 000 poids-lourds circulent (dans les deux sens de circulation) en moyenne chaque jour de la semaine sur l‌’autoroute A1 (au nord de l‌’échangeur de Carvin) dont la moitié traverse l‌’arrondissement de Lille sans s‌’y arrêter (transit).

pour le territoire du SCoT de Lens-Liévin-Hénin-Carvin :

  • Le territoire est traversé par un flux élevé de poids-lourds et de véhicules légers fortement concentré sur les autoroutes A1 et A26. Ces flux représentent 35 % des flux franchissant le cordon pour les véhicules légers et 55 % pour les poids-lourds.
  • Les 190 000 véhicules légers en échange chaque jour avec le territoire viennent surtout de la région (96 %) et particulièrement des territoires voisins : un tiers de l‌’arrondissement de Lille et 40 % du reste du bassin minier ; ils parcourent en moyenne 27 kilomètres.
  • Un tiers des échanges poids lourds du SCOT se fait avec les communes voisines de l‌’autoroute A1

pour le territoire du SCoT de l’Artois :

  • Ce territoire est lui aussi fortement traversé par des flux de poids lourds et de véhicules légers concentrés sur l‌’autoroute A26 et la RN47 (25% pour les véhicules légers et 44% pour les poids-lourds).
  • Le trafic d‌’échange est intra-régional, les relations se font d‌’abord avec le territoire du SCoT de Lens et secondairement avec Lille et Arras, la longueur moyenne de ces déplacements est de 31 km. Les caractéristiques du trafic sur l‌’autoroute A26 aux entrées dans le territoire montrent que celui-ci a d‌’abord un rôle d‌’écoulement du transit.

Enquête cordon Aire métropolitaine 2007 : accéder aux rapports de présentation des principaux résultats :
Liens de téléchargement

Vous êtes ici :