Enjeux régionaux

Déterminants géographiques

La région Nord - Pas-de-Calais est historiquement une région à l’agriculture puissante. Aujourd’hui encore, près de 72 % des terres sont agricoles. C’est une zone de polyculture élevage, qui occupe une situation particulière en Europe du Nord-Ouest, au contact des régions de grande culture du Bassin parisien et des zones d’agriculture intensive de Belgique et des Pays-Bas. Les cultures de légumes, de céréales et la production pour l’industrie ne cessent d’augmenter.

La richesse agricole des terroirs, l’intensité du commerce, et une industrialisation précoce ont favorisé le développement de la population dès le Moyen Âge. Cette occupation du territoire laisse peu de place aux espaces naturels (13 % du territoire), dont la protection et la gestion sont une nécessité de premier ordre car l’érosion de la biodiversité régionale n’est pas enrayée. côté de milieux relictuels uniques à protéger (littoral), l’activité humaine a permis l’émergence de milieux originaux à maintenir : zones gagnées sur la mer, zones humides issues de l’exploitation minière, bocages.

L’eau a également joué un rôle déterminant dans l’organisation territoriale. Le système hydrographique régional se caractérise par des fleuves côtiers à faible débit et des rivières évoluant souvent sur des terrains à faible pente et aboutissant au grand delta de l’Escaut. La ressource en eau souterraine est importante. La situation frontalière et le développement de la voie fluviale canalisée permettent à la région d’affirmer sa vocation commerciale.
partir du XIXe siècle, la région s’affirme comme une grande région industrielle dont le textile, le charbon puis la sidérurgie constituent les trois piliers.

L’industrialisation s’accompagne d’une explosion démographique (la densité de population en 2006 est de 325 habitants/km2, soit trois fois la moyenne nationale) et d’un développement urbain très rapide. L’habitat se polarise à cette époque autour des centres de production : bassin minier, nord-est de la métropole lilloise et vallée de la Sambre. En parallèle, se développent des axes de communication et de transport, ferroviaires puis routiers. Aujourd’hui, 15 % du territoire est artificialisé.

Portfolio

Le terril de Condé

Vous êtes ici :