Répartition régionale des captages les plus productifs

Ces captages (définis par une production de plus de 500 000 m3/an) sont majoritairement implantés dans la zone de plus forte productivité de la nappe de
la craie, qui se révèle relativement réduite à l’échelle de la région.
Cette zone correspond à la limite à partir de laquelle la craie amorce sa plongée en profondeur sous les formations géologiques imperméables situées au Nord.

JPEG - 2 Mo