Lutte contre le changement climatique

Une situation régionale qui devrait satisfaire l’objectif de Kyoto, des efforts à définir pour répondre à l’objectif facteur 4

Des émissions de gaz à effet de serrelégèrement supérieures à la moyenne nationale

En 2005, 45 millions de tonnes d’équivalent CO2 ont été émises en région Nord - Pas-de-Calais, ce qui représente un peu plus de 8 % des émissions nationales. Ramenées à la densité de population, ces émissions correspondent à 11,2 t de CO2 par habitant et par an en Nord - Pas-de-Calais, soit des émissions légèrement supérieures à la moyenne nationale (9 t de CO2 par habitant et par an).

Depuis 1990, année de référence pour le protocole de Kyoto, les émissions du Nord - Pas-de-Calais ont globalement légèrement diminué de 3 %, avec des fluctuations annuelles allant de 44 Mt d’équivalent CO2 en 1996 à 47,5 Mt en 1999. Malgré ces fluctuations, la tendance observée ces dernières années montre que la région devrait respecter l’objectif de Kyoto fixé à la France, à savoir stabiliser ses émissions en 2010 par rapport aux niveaux d’émission de 1990. Cependant, pour respecter les engagements plus ambitieux du « facteur 4 » (division par quatre des émissions d’ici 2050), des efforts très importants sont à réaliser pour poursuivre la diminution des émissions.

Une diminution des émissions de l’industrie compensée par l’augmentation des secteurs du transport et du résidentiel tertiaire

La vocation historique industrielle de la région influence largement le profil d’émissions par secteurs d’activités : 48 % des émissions de gaz à effet de serre sont liés en 2005 à l’industrie manufacturière, à quoi il faut ajouter l’industrie de l’énergie (notamment la production d’énergie électrique et le chauffage urbain), soit au total 53 % des émissions régionales.

Malgré cette part encore importante, le secteur de l’industrie diminue nettement ses émissions de gaz à effet de serre : 6 % de baisse entre 1990 et 2005 (pour une baisse de 20 % au niveau national). Cette diminution est imputable à la fois à la diminution de l’activité industrielle constatée dans la région, et à l’effet de la mise en œuvre du plan national d’allocation des quotas d’émissions [voir plus loin].

Les autres secteurs d’émission majoritaires, qui sont eux en forte augmentation, sont le résidentiel-tertiaire (19 % des émissions régionales, augmentation de 15 % depuis 1990) et le secteur des transports (17 % des émissions en 2005, avec une augmentation de 27 % en région pour + 21 % au niveau national).

Les parts d’émissions du secteur agricole et du secteur du traitement des déchets diminuent et représentent en 2005 respectivement 7 % et 4 % des émissions régionales.

Globalement, les diminutions d’émissions des secteurs de l’industrie, de l’agriculture et des déchets sont donc compensées par l’augmentation des émissions dans les transports et le résidentiel-tertiaire.

Portfolio

Source  : Norclimat Source  : Norclimat et Citepa. Source  : Norclimat - CITEPA.

Vous êtes ici :