Agriculture et pêche

Une forêt rare mais de grande qualité qui participe à la biodiversité, à la qualité des paysages et dont la fonction sociale est importante

Bien qu’étant la plus petite forêt française, la superficie de la forêt régionale continue de croître. La surface boisée régionale, qui couvre 7,69 % du territoire régional [1] (10,6 % en intégrant les peupleraies [2]), a augmenté de 30 % [3] depuis 1907 malgré les marques laissées par les deux dernières guerres [4]. Les surfaces boisées augmentent d’environ 500 ha / an depuis une dizaine d’années grâce aux reboisements effectués. Ce rythme de croissance est probablement à modérer depuis 2004, suite à la suppression des dispositifs d’aide au boisement.

Selon l’inventaire forestier national (IFN 2000), la forêt du Nord - Pas-de-Calais est essentiellement constituée de feuillus (93 % de la surface boisée). La présence de sols fertiles sur des substrats variés [5] et les fortes différences de pluviométrie (variant de 500 mm à 1 100 mm) sont à l’origine d’une grande variété d’essences. Elle se caractérise surtout par la présence de chênes (33 % en surface), de frênes (18 %) et de hêtres (15 %). La forêt du Nord - Pas-de-Calais est peu étendue mais de grande qualité. La région se place au troisième rang pour son taux de futaie et présente une structure de peuplement favorable à la production de bois d’œuvre (65 % de futaie, 28 % de futaie-taillis et 7 % de taillis simple pour la forêt privée). La forêt privée occupe un peu plus des deux tiers des surfaces boisées en Nord - Pas-de-Calais (68,9 %) contre les trois quarts au niveau national. Les forêts domaniales couvrent 27,8 % des surfaces boisées avec les grands massifs de Mormal, Saint-Armand - Raismes, Boulogne, Nieppe, Hesdin, etc., le reste étant couvert par les forêts communales [6].

S. Lebourhis, Adage Environnement

Dans une région densément peuplée et fortement artificialisée, la forêt du Nord - Pas-de-Calais est un milieu naturel qui joue un rôle essentiel pour l’accueil du public et la préservation de l’environnement (70 % des forêts sont des ZNIEFF). Mais elle est aussi un lieu de production faisant intervenir une filière économique. Les entreprises régionales de la branche d’activité « exploitation forestière » [7] emploient, en 2005, 350 personnes à titre permanent. Comme en France, la région comporte de nombreux propriétaires de petites surfaces, avec une gestion forestière qui pourrait être améliorée (31 239 propriétaires forestiers dont 28 758 possèdent moins de quatre hectares [8] en 2004). La forêt représente un volume sur pied de 16 148 000 m3. Comme pour la forêt française, le volume sur pied augmente plus rapidement que les prélèvements (+ 6,6 m3/ha/an pour un prélèvement de l’ordre de 3 m3/ha en 2005, soit 338 000 m3). La fonction de production permet l’entretien des forêts.

Notes

[1- Source : Exploitations forestières et scieries en 2005 en Nord - Pas-de-Calais, DRAF.

[2- Source : Agreste 2005, repris dans Exploitations forestières et scieries en 2005 en Nord - Pas-de-Calais, DRAF

[3- Schéma de services collectifs des espaces naturels et ruraux, contribution de la région Nord - Pas-de-Calais, Daubref, 1999.

[4- Les forêts de la région ont notamment souffert des bombardements, de l’utilisation du bois pour l’étayage des tranchées et pour les « pieux Rommel » pour la constitution du « mur de l’Atlantique ».

[5- Schistes des Ardennes, sables et argiles des Flandres, craies et argiles à silex de l’Artois et du Boulonnais, etc.

[6- Source : Exploitations forestières et scieries en 2005 en Nord - Pas-de-Calais, DRAF

[7- Sylviculture, exploitation forestière, scieries, ponçage rabotage, autres ; source : Exploitations forestières et scieries en 2005 en Nord - Pas-de-Calais, DRAF.

[8- Source : CRPF Nord Picardie, Cadastre 2004.

Vous êtes ici :