Industrie

Repères

De par son histoire, le Nord - Pas-de-Calais est doté d’un secteur industriel important et se présente aujourd’hui comme la quatrième région industrielle française.
L’industrie est diversifiée et se structure autour de six pôles de compétitivité : le ferroviaire et les transports terrestres, avec le pôle « i-trans » à vocation mondiale, la pêche, l’aquaculture et la transformation du poisson, avec le pôle aquatique, les industries du commerce, seul pôle de services labellisé en France, les matériaux à usage domestique, la santé et l’alimentation, avec le pôle « nutrition santé longévité » et enfin le textile avec son pôle « up-tex ». côté des filières « historiques », d’autres sont en émergence, dont les éco-activités.

Parallèlement, les activités tertiaires poursuivent leur développement et les caractéristiques industrielles du Nord - Pas-de-Calais tendent à s’estomper.

Le chômage est un problème particulièrement crucial pour la région, les créations d’emploi n’arrivant pas à compenser l’augmentation du nombre des actifs.

Le passé industriel a laissé des traces importantes sur le territoire : friches, pollution des sols, de l’eau, des sédiments, etc. Face à l’ampleur des problèmes, les acteurs régionaux, ont mis en œuvre des politiques volontaristes de réhabilitation s’intégrant progressivement à une action plus globale : développement urbain, trame « Verte et Bleue », valorisation du patrimoine industriel et minier, développement touristique, etc. Par ailleurs, des efforts importants ont été conduits en faveur d’une production plus respectueuse de l’environnement en terme de conseil et d’accompagnement des entreprises et d’investissement de celles-ci.

Face à l’évolution des exigences réglementaires, à la demande sociale de qualité de vie, aux enjeux de préserver les ressources et de réduire les émissions de gaz à effet de serre, il est essentiel que la région poursuive son engagement vers un développement durable, facteur de différenciation et peut-être même d’accès au marché dans les années qui viennent.

L’intégration croissante de l’environnement dans l’industrie, et plus généralement dans l’activité économique, passe par l’évolution des process à travers le développement de démarches globales de type management environnemental, éco-conception, réduction de la production de déchets, recours aux technologies propres et sobres, etc. la gestion des déplacements des salariés et des marchandises privilégiant des modes alternatifs à l’automobile ainsi que par la qualité d’implantation (bâtiments de type haute qualité environnementale, haute performance énergétique, gestion des eaux pluviales à la parcelle, etc.). Elle sera également liée, indirectement, à la sensibilisation à l’éco-consommation.

Le développement des éco-activités représente par ailleurs un potentiel en terme de création d’emploi qu’il est important que les acteurs régionaux continuent à accompagner.