Sols et sous-sols

Repères

Le sol est le résultat de l’altération de la roche initiale, de l’action du climat et des écosystèmes, ainsi que des multiples activités humaines qu’il supporte (production agricole, activités industrielles, urbanisation, etc.). De la nature du sol dépendent différents cycles et fonctions biologiques : cycle et qualité de la ressource en eau, cycle des éléments nutritifs, capacités d’épuration et de rétention, richesses faunistiques et floristiques, etc.

Le sol est une ressource non renouvelable, et particulièrement vulnérable en raison de la concurrence entre ces différentes utilisations par l’homme. Il constitue ainsi, au même titre que l’eau, un patrimoine commun à protéger.

La qualité des sols est un préalable indispensable à la production de biens alimentaires. Les performances de l’agriculture régionale résultent en grande partie des qualités agronomiques des sols de la région. Celles-ci peuvent pourtant être dégradées par des pratiques agricoles intensives, qui entraînent la diminution des stocks de matière organique, et par des phénomènes d’érosion emportant des quantités importantes de terres. Par ailleurs, les apports de fertilisants et plus globalement d’effluents agricoles, urbains et industriels méritent d’être suivis afin de s’assurer du maintien, à long terme, de la qualité des sols et de limiter les risques de lessivage de polluants vers l’eau.

La qualité des sols conditionne également les modes d’occupation. En effet, une pollution peut entraîner la nécessité d’un traitement parfois extrêmement coûteux et une restriction des usages du site, voire être irréversible. Or, les sols du Nord - Pas-de-Calais ont été fortement ­anthro­pisés [1] par des activités humaines denses et diverses : l’industrialisation et l’exploitation des ressources souterraines n’ayant pas toujours pris en compte leurs conséquences environnementales à long terme (qui d’ailleurs n’étaient pas toujours connues) sur les sols et sous-sols, la région a été confrontée aux problèmes de l’après-mine et du déclin industriel.

Le Nord - Pas-de-Calais est ainsi, avec Rhône-Alpes, la région française comprenant le plus grand nombre de sols pollués, mais les efforts de connaissance, de traitement et de réhabilitation réalisés depuis près de vingt ans ont permis de redonner une seconde vie à de nombreux sites et friches industrielles, qui participent ainsi au nécessaire recyclage du foncier, soit pour l’urbanisation soit pour le maillage écologique et paysager du territoire.

L’exploitation des substances minérales, notamment les calcaires durs et le marbre, est importante. Elle n’est à ce jour pas encadrée en région Nord - Pas-de-Calais par des schémas départementaux de carrières, qui sont pourtant des documents permettant notamment de mieux intégrer les préoccupations environnementales.

Notes

[1- Se dit d’un paysage, d’un sol, etc. dont la formation résulte de l’intervention humaine.