Mobilités et infrastructures

Repenser ses déplacements professionnels : les plans de déplacements d’entreprise

A l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, l’Observatoire Régional des Transports de Picardie a organisé une conférence sur les plans de déplacements d’entreprises à destination des principaux établissements générateurs de déplacements dans l’agglomération amiénoise (entreprises de plus de 50 salariés, administrations).

Johanna BOUGON, Vice-Présidente d’Amiens métropole, a introduit cette séance en replaçant la question des déplacements dans le contexte du plan de déplacement urbain - PDU - d’Amiens Métropole voté en 2002 et en cours d’évaluation à mi parcours.
Ce plan définit l’organisation des transports, de la circulation et du stationnement à l’échelle de l’agglomération. Son objectif est de maîtriser l’expansion de la voiture, de développer les modes alternatifs, d’améliorer la qualité du cadre de vie et la sécurité routière.
Le PDU vise à développer les modes doux et/ou collectifs et à garantir une mobilité pour tous. Amiens métropole s’applique aussi à elle-même la stratégie développement durable : 130 vélos de service sont utilisés par les agents des différents services.

Jean Bernard GRUBIS de la CCI d’Amiens constate de la part des PME PMI des pratiques de développement durable associées à la protection de l’environnement mais sans lien conscient avec les aspects sociaux ou la participation aux territoires.
Ce constat a conduit la CCI à choisir des territoires de développement et à organiser 6 zones d’activités à 30 minutes d’Amiens. Pour la CCI, le développement des PDE doit passer par une logique d’élaboration collective en raison du tissu des entreprises - une majorité de petites entreprises - et par une logique territoriale dans le cadre de l’élaboration de schémas d’organisation des déplacements à l’échelle des parcs d’activité.

Yannick PAILLET de l’ADEME a présenté le principe et les enjeux d’un plan de déplacements et les étapes de sa mise en œuvre. Ces plans concernent les déplacements professionnels et les déplacements domicile-travail.
Il existe 250 plans en France dont les 2/3 ont été motivés par des problèmes de stationnement et d’accessibilité. Les transports et l’habitat étant les deux premiers producteurs de gaz à effet de serre, les efforts de réduction à la source doivent, en priorité, porter sur ces secteurs.

Nicolas LENOIR, de la Direction Régionale de l’Equipement a exposé la démarche d’élaboration d’un PDE lancée en septembre 2006 au sein de la Direction régionale et départementale de l’Equipement. Celle-ci a abouti en septembre 2007 et a donné lieu à un plan d’actions en 5 axes : promouvoir l’usage du vélo, développer l’usage des transports en communs, rationaliser l’utilisation de la voiture, communiquer et informer et suivre et évaluer. Chaque axe correspond à des actions déjà réalisées ou en préparation.

Yannick PAILLET a ensuite présenté 4 exemples de co-voiturage dans des entreprises de taille diverses et rappellé 2 principes de base :
- En cas de co-voiturage il n’y a pas lieu de prendre une assurance supplémentaire. Il vaut cependant mieux avertir son assureur.
- En cas d’accident c’est la responsabilité civile du conducteur qui s’exerce.
Dans les 250 plans étudiés, le co-voiturage représente une part modale variant de 8 à 25 %.

M. GRIMONPRE de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie Nord-Picardie a exposé l’importance des enjeux du risque routier pour les entreprises. Il a ainsi établi la distinction entre accident de mission lorsque le salarié est considéré à son poste de travail et accident de trajet qui relève des déplacements domicile-travail.
La stratégie de l’entreprise vis à vis du risque routier doit être élaborée en interne : responsabiliser chaque conducteur et attirer l’attention sur les règles de prudence à respecter pour les autres et pour soi.

Michel PIGNOL, Directeur Régional et Départemental de l’Equipement a clôturé la séance en évoquant l’aspect économique des PDE pour les employeurs et pour les salariés, le rôle social et de préservation de l’environnement par la réduction des gaz à effet de serre. Il a souhaité que « le mieux ne soit pas l’ennemi du bien » et que la recherche de démarches trop larges ou trop complètes ne retarde ou n’entrave les initiatives mêmes modestes prêtes à démarrer.

Vous pouvez consulter les fiches méthodologiques de l’ORT sur les PDE

-  Présentation des actions PDE par la CCI
-  présentation du PDE de la DRDE
-  Présentation générale des PDE par l’ADEME
-  Expériences de covoiturage, ADEME
-  Le risque routier, CRAM

Vous êtes ici :